Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"L'État n'a pas à s'excuser devant les évêques pour le mariage pour tous" estime l'ancien rapporteur de la loi

mardi 10 avril 2018 à 9:17 Par Élise Martin et Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Invité de France Bleu Isère pour évoquer l'avenir du Parti socialiste après le congrès d'Aubervilliers, Erwann Binet, ancien député socialiste et conseiller départemental de Vienne a réagi à la polémique née après le discours d'Emmanuel Macron devant la conférence des évêques de France, lundi soir.

L'ancien député isérois Erwann Binet, ici à l'Assemblée Nationale.
L'ancien député isérois Erwann Binet, ici à l'Assemblée Nationale. © Maxppp -

Grenoble, France

Emmanuel Macron s'en est il pris à la laïcité lors de son discours, ce lundi devant la conférence des évèques de France, lorsqu'il a déclaré vouloir "réparer le lien" entre l'Église et l'Etat, qui se serait "abîmé". Ces mots ont en tous cas entrainé un tollé à gauche, de Jean-Luc Mélenchon à Benoit Hamon en passant par le nouveau premier secrétaire du PS Olivier Faure. Invité de France Bleu Isère mardi matin, Erwann Binet, ancien député socialiste et conseiller départemental de Vienne a lui aussi réagi à la polémique.

"Il n'y a pas de remise en cause de la laïcité"

"Je ne suis pas d'accord avec eux, il n'y a pas de remise en cause de la laïcité" a répondu sur France Bleu Isère Erwann Binet. "Il est normal que l'État s'adresse aux catholiques, comme il s'adresse aux autres religions de notre pays" rajoute-t-il. Il s'est d'ailleurs également exprimé au Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et est allé voir les musulmans, "et là, on n'a entendu personne" poursuit l'ancien député. 

En revanche, le fond du discours du chef de l'État a beaucoup plus gêné Erwann Binet. "On a l'impression que l'État a besoin de se faire pardonner quelque chose, et tout le monde pense au mariage pour tous" (dont Erwann Binet fut rapporteur du texte à l'assemblée nationale, NDLR). "L'État n'a pas à s'excuser auprès des évêques pour le mariage pour tous" a t-il ajouté. 

Sa défaite aux dernières législatives

"Il ne faut pas faire de la politique si on n'imagine pas un jour perdre. C'est un peu comme pour le football j'imagine", a aussi lâché Erwann Binet, un an après les dernières élections législatives et donc un an après sa défaite. Il n'aura effectué qu'un seul mandat à l'Assemblée Nationale, mais que ce soit sur son sort ou sur celui de son parti, le PS, il reste plutôt optimiste : "nous avons passé un congrès au calme. Un peu dans l'indifférence certes, mais ce n'est pas plus mal pour travailler de manière sereine. On était heureux de se retrouver après cette période assez difficile."

"On ne fait pas de la politique si on n'imagine pas un jour perdre" - Erwann Binet

Avec un nouveau premier secrétaire officiellement depuis le 7 avril, Olivier Faure, le parti espère socialiste pouvoir sortir de cette période. Erwann Binet a confiance en lui : "Nous n'avons jamais été dans la culture du chef. François Mitterrand reste une icône mais contrairement à certains, il ne se comportait pas comme Napoléon".  Le projet du PS sera alors d'opérer un rassemblement de ses adhérents avant de penser à sa ligne politique.

Erwann Binet, ancien député PS, "L'Etat n'a pas à s'excuser de la loi pour le mariage pour tous"

Un retour de François Hollande ?

Alors que l'ancien chef de l'État effectue cette semaine son retour médiatique avec un nouveau livre et une invitation au journal de 20h de France 2 ce mardi soir et sur France Inter jeudi matin, Erwann Binet espère que son bilan sera un jour "évalué à sa juste valeur". 

"Je ne pense pas que François Hollande ait envie de revenir dans le jeu politique dur" - Erwann Binet 

L'actuel conseiller départemental de Vienne est d'ailleurs fier de ce qui a été entrepris durant le mandat : "J'ai un regard bienveillant concernant le bilan de François Hollande" dit-il. Et dans ce bilan, la loi pour le mariage pour tous, portée à bras-le-corps d'Erwann Binet.