Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L’État s’engage finalement à financer la LGV Bordeaux-Toulouse à hauteur de 4 milliards d'euros

Quatre milliards d'euros. C'est finalement la réponse de l'État trois jours après le gros coup de colère de la Région Occitanie et de la Ville de Toulouse concernant l'absence de financement de la LGV Bordeaux-Toulouse. Le premier ministre a écrit à Jean-Luc Moudenc et à Carole Delga.

La LGV Bordeaux-Toulouse se fera par morceaux et selon un calendrier très étiré.
La LGV Bordeaux-Toulouse se fera par morceaux et selon un calendrier très étiré. © Radio France - Olivier Lebrun

Alors que la Région Occitanie et la Ville de Toulouse étaient très en colère depuis le week-end dernier, après l’annonce du financement de la LGV Marseille-Nice, le gouvernement semble les avoir entendus. Ce mercredi matin, Jean-Luc Moudenc et Carole Delga ont reçu une lettre du premier ministre Jean Castex. Sur les huit milliards que doivent coûter les 200 kilomètres de LGV, l'État s'engage à en financer au moins quatre milliards. 

Le premier ministre a écrit à la présidente d'Occitanie, et au maire de Toulouse.
Le premier ministre a écrit à la présidente d'Occitanie, et au maire de Toulouse. - Hôtel de Matignon

Une réponse sonnante et trébuchante donc au courrier officiel et au communiqué que les deux élus qui avaient cosigné dimanche, réclamant des réponses de la part du gouvernement. Ces quatre milliards d'euros, c'est enfin la concrétisation de ce projet vieux de plus de 30 ans pour le désenclavement ferroviaire de Toulouse. 

Engagement financier 

Dans ce communiqué du week-end dernier, Carole Delga s’agaçait en effet de voir que la LGV Marseille-Nice était financée à 40% par l'État, un pourcentage plus important que pour les deux lignes prévues en Occitanie, Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse. "Je n'accepte pas une France à deux vitesses" tonnait la présidente socialiste de la région, qui demande désormais "un engagement financier" des autorités.

Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc avait pourtant profité de la venue du premier ministre à Toulouse samedi dernier pour demander à "accélérer le processus" et assurer des financements plus conséquents pour les deux lignes.

Après des années de mobilisation, c'est avec beaucoup de satisfaction que nous accueillons les engagements de Jean Castex

Dans un communiqué commun, ce mercredi 28 avril, Carole Delga et Jean-Luc Moudenc estiment que le premier ministre leur a désormais apporté "des garanties importantes, notamment sur le financement de l’Etat". Ils le remercient "pour sa diligence et son efficacité".

"Après des années de mobilisation, c'est donc avec beaucoup de satisfaction pour notre territoire et les habitants que nous accueillons les engagements de Jean Castex" réagissent les deux élus. "Au-delà de l’enjeu des déplacements vers et depuis Paris, cette ligne nouvelle est essentielle pour développer les trains du quotidien dans la grande agglomération toulousaine".

La portion Toulouse-Montauban pour commencer ?

Les travaux de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse pourraient démarrer en 2024. Ils devraient commencer par l'aménagement de la portion Montauban-Toulouse, particulièrement entre la gare Matabiau et Castelnau-d'Estrétefonds. Le Conseil d'État vient de débouter les associations qui avaient déposé un recours contre ce projet. Dans ce secteur, les voies ferrées doivent être doublées pour permettre une circulation plus fluide des trains régionaux, et du TGV.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess