Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L'eurodéputé Jean Arthuis exclu de l'UDI après son soutien à Emmanuel Macron

dimanche 26 mars 2017 à 6:54 Par Fabien Burgaud, France Bleu Mayenne

Le bureau exécutif de l'UDI a voté une motion ce samedi pour exclure l'Alliance centriste, la mouvance dont l'eurodéputé mayennais Jean Arthuis est le président d'honneur. En cause ? Son soutien annoncé à Emmanuel Macron alors que l'UDI mise sur le candidat des Républicains, François Fillon.

 Emmanuel Macron avec l'eurodéputé mayennais Jean Arthuis
Emmanuel Macron avec l'eurodéputé mayennais Jean Arthuis © Maxppp - Franck Castel/Wostok Press

Laval, France

Jean Arthuis accuse le coup mais parle d'une décision "pathétique". "Je suis déçu, l'UDI ça reste ma famille. Mais visiblement, que l'Alliance centriste ait voté son soutien à Emmanuel Macron, ça a crée de l'émoi à l'UDI, raconte l'eurodéputé mayennais. J'en prends acte mais l'évolution de cette famille est telle que j'attends avec impatience sa refondation après les élections législatives en juin". L'Alliance centriste, fondée en 2009 doit donc plier bagage de l'UDI, né en 2012. Triste, mais pas abattu, Jean Arthuis ne regrette pas ce qui a valu l'exclusion de son parti : soutenir Emmanuel Macron à l'élection présidentielle dans environ un mois.

"Ce qui compte maintenant, c'est que le débat s'engage sur le fond, ce que nous voulons faire, et il y a urgence à remettre la France et l'Europe en marche ! Il faut des réformes profondes et un renouvellement d'un système politique français qui s'effrondre". L'eurodéputé ne se prive pas et tance l'UDI pour son manque de constance. "Son président Jean-Christophe Lagarde disait en septembre 2016 qu'il y avait des convergences avec Macron. Et, plus tard, il a annoncé retiré son soutien lorsque François Fillon était mêlé à ses affaires. Puis dans les heures qui viennent, le soutien a repris. Tout cela est une gymnastique pas compréhensible quand on connaît les valeurs et le projet du centre..." A contrario, le patron de l'UDI en Mayenne, Olivier Richefou se félicite dans un tweet que l'UDI ait "sauvegardé son unité". Jean Arthuis ne quittera pas pour autant l'Alliance centriste, mais sera bien un soutien d'Emmanuel Macron, qu'il avait accueilli en Mayenne le 28 février dernier à la rencontre d'agriculteurs.