Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L’évaporation du RN en Corse

lundi 3 septembre 2018 à 10:26 Par Hélène Battini et Marion Galland, France Bleu RCFM

En cette semaine de rentrée, scolaire, sociale, et bien sûr politique, nous nous intéressons ce lundi au Rassemblement National, anciennement Front National. Comment la transition s'est-elle faite dans l'île? Quel est l'état de la section corse ? Marion Galland a enquêté.

La section corse du RN n'a même plus de secrétaire régional officiel et les militants désertent.
La section corse du RN n'a même plus de secrétaire régional officiel et les militants désertent. © Maxppp - maxppp

Corse, France

Il y a une dizaine de jours une opération tractage était annoncée à Ajaccio, sur l'un des sujets phares du RN, à savoir l'immigration. Seulement, au jour et à l'heure annoncés, aucun militant, aucun responsable n’était présent, et l'opération tractage n'a pas eu lieu. En pleine restructuration, le rassemblement national peine à mobiliser, après l'échec des législatives, après avoir été écarté de l'assemblée de Corse lors des dernières territoriales (3.28%), il semble traverser une réelle crise au niveau régional.

Siège du RN (ex FN), Paris. - Maxppp
Siège du RN (ex FN), Paris. © Maxppp - maxppp

Y a-t-il un pilote dans l'avion ?

"Le numéro que vous avez composé n'est plus attribué", la ligne téléphonique de Francis Nadizi, dernier secrétaire régional connu du Front national, ne répond plus. L'homme a en fait quitté ses fonctions, en catimini, depuis des mois. Il vit désormais sur le continent et explique ne pas être membre du Rassemblement national. 

La maison RN n'a donc plus de chef de file officiel, la transition est assurée par Michel Leca, ce dernier, attendant les consignes de Paris, n'a pas souhaité s'exprimer mais reconnait que l'activité du mouvement est réduite, notamment en raison de l'absence d'élections locales à venir. Charles Giacomi, dernière tête de liste aux régionales, espère lui que le RN va vite se réorganiser, mais dans les faits le mouvement est au point mort et ses militants désertent. Selon un ancien adhérent, leur nombre a été divisé par cinq en trois ans, passant d'environ 500 à une petite centaine aujourd'hui. Sans militants, difficile d'occuper le terrain, encore plus de constituer des listes pour les élections,le mouvement a même dû se séparer de sa permanence qu'il ne pouvait plus financer faute de cotisations.

Du FN au RN, officiellement seule une lettre a changé, mais dans l'île les anciens sympathisants dénoncent une mutation en profondeur, des discours lisses et des hommes de pailles, ils ont tué le FN résume l'un d'entre eux.