Politique

L'heure du grand oral pour Manuel Valls

Par Thibaut Lehut, France Bleu mardi 8 avril 2014 à 7:00 Mis à jour le mardi 8 avril 2014 à 12:41

Manuel Valls, nouveau Premier ministre
Manuel Valls, nouveau Premier ministre © Maxppp

A 15h ce mardi, le Premier ministre Manuel Valls prononcera devant l'Assemblée nationale son discours de politique générale. Un difficile exercice d'équilibriste qui mêle des enjeux d'ordre politique et symbolique.

Tout juste nommé Premier ministre, Manuel Valls se prêtera, ce lundi à 15h, au traditionnel exercice de discours de politique générale, devant les députés. Une allocution qui sera lue simultanément au Sénat par Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères. Dans la foulée, le gouvernement engagera sa responsabilité, qui les parlementaires devront lui accorder par un vote.> Suivez le discours en direct et en vidéo sur francebleu.fr Ce rendez-vous est important pour Manuel Valls, qui endossera à cette occasion son nouveau costume de Premier ministre avec en toile de fond de lourds enjeux, politiques et symboliques.

Majorité acquise

A priori, Manuel Valls disposera d'une majorité lors du vote de confiance, même si le Front de gauche a décidé de la lui refuser, peut-être suivi par les écologistes d'EELV. Pour déminer le terrain face au scepticisme de son propre camp, le Premier ministre a reçu ces derniers jours les représentants des parlementaires, à commencer par les proches des ténors de l'aile gauche du PS. Ces derniers, auteurs d'un texte appelant lundi à un "contrat de majorité" qui mettrait fin aux "politiques d'austérité", ne devraient toutefois pas voter contre le nouveau gouvernement, sauf rares exceptions. Ils ont notamment expliqué avoir obtenu la promesse qu'un budget rectificatif pour 2014 serait soumis à leur approbation avant l'été.Manuel Valls pourra donc s'appuyer sur la majeure partie du groupe socialiste, fort de 291 députés, pour faire valider le "pacte de responsabilité" et les 50 milliards d'euros d'économies réclamées par François Hollande. Mais avec quelle assise ? Le 3 juillet 2012, au lendemain de la victoire aux élections présidentielle et législatives, Jean-Marc Ayrault avait obtenu 302 votes positifs, contre 225. Après la déroute des municipales, l'ampleur de l'adhésion parlementaire au gouvernement Valls sera, déjà, symbolique de son degré d'autorité au sein de la majorité.

Valls : 50 milliards d'économies ? - Aucun(e)
Valls : 50 milliards d'économies ?

 

Rassemblement et autorité

C'est le deuxième enjeu pour Manuel Valls, qui tient cette fois davantage à la forme. Là où Jean-Marc Ayrault avait fait naître les premiers doutes en délivrant une prestation sans souffle, Manuel Valls a promis "un discours important" et "du concret". Avec le sens de la communication qui le caractérise, le nouveau Premier ministre devra concilier l'autorité qu'il incarne depuis son passage au ministre de l'Intérieur et le souci du rassemblement que sa nouvelle fonction exige.Le ton employé, la force et la cohérence du message envoyé aux parlementaires et aux Français pourraient venir concrétiser des débuts plutôt positifs. Dans un sondage LH2 pour Le Nouvel Observateur publié lundi, 56% des sondés déclaraient avoir une opinion positive du nouveau chef du gouvernement.> Cliquez sur l'image pour l'agrandir :

Valls : le tableau de bord - Aucun(e)
Valls : le tableau de bord

> Lire aussi : Souvenirs de deux anciens Premiers ministres, Edith Cresson et Jean-Pierre Raffarin