Politique

L'Isère, département test pour les prochaines élections ?

Par Véronique Saviuc, France Bleu Isère mardi 3 mars 2015 à 19:30

Enjeux des départementales 2015
Enjeux des départementales 2015 © IDÉ

L'Isère est souvent citée comme département qui peut basculer à droite lors des élections des 22 et 29 mars. Qu'en est-il vraiment  ? Tour d'horizon des forces en présence et des enjeux.

La droite iséroise se présente unie pour la première fois depuis très longtemps lors des prochaines élections départementales les 22 et 29 mars.**** Elle a formé des candidatures uniques pour la "Droite, le Centre et les Indépendants" dans les 29 cantons redessinés pour cette élection. François Fillon, l'ancien premier Ministre est venu soutenir son offensive par une visite de deux jours à Grenoble et Bourgoin. La bascule, le député de Paris y croit dans un contexte où les électeurs voudraient aussi sanctionner "l'échec" du Gouvernement.

François Fillon : la bascule est possible

 

Pour le Parti socialiste, celui qui porte la campagne, c'est André Vallini, l'ancien Président du Conseil général, remplacé par Alain Cottalorda à sa nomination comme Secrétaire d'État isérois à la Réforme Territoriale en juin 2014. André Vallini se représente dans son propre canton de Tullins, comme son successeur à la présidence, Alain Cottalorda, dans le canton de Bourgoin-Jallieu. Dans le canton de Le Pont-de-Claix, la socialiste sortante Brigitte Peillié, se présente en parallèle des candicats investis par le PS. 

La liste complète des candidats dans le canton de Tullins, Bourgoin-Jallieu et Le-Pont-de-Claix

André Vallini regrette que la gauche parte dispersée et appelle à voter "utile" pour qu'elle soit présente au 2ème tour

 

Les écologistes pèsent plus lourd en Isère que dans d'autres départements français,  et notamment à Grenoble, seule ville de plus de 100.000 habitatns à être administrée par un maire écologiste. Pour ces élections, Ils n'ont pas souhaité conclure un accord de partis avec les socialistes. Même s'ils gèrent ensemble la Métro, la nouvelle Métropole de Grenoble, PS et EELV, s'opposent frontalement sur le terrain sur des dossiers comme Center Parcs, un projet de village-vacances aquatique au cœur de la forêt de Roybon,  des projets d'infrastructures routières (prolongement de l'A51, doublement de l'A480 ..) ou ferroviaires (Lyon-Turin). À l'image de ce qu'ils ont fait en mars 2014 à Grenoble, les écologistes se présentent sous l'étiquette d'un rassemblement citoyen où figurent aussi la société civile et le Parti de Gauche. Ils veulent éviter que les déçus de la gauche boudent les urnes.

 La liste complète des candidats dans le canton de Grenoble

Un rassemblement qui se présente contre le PS dans 28 cantons sur 29, analyse de Gérard Fourgeaud

Les communistes  se sont associés au cas par cas avec les différentes composantes de la gauche après avoir été tentés par des candidatures communes avec les écologistes. Cette stratégie à "géométrie variable" se justifie,  selon la sénatrice communiste Annie David, par l'unique objectif de conserver une politique sociale en Isère avec un département qui reste à gauche.

Le PC n'a qu'un seul but, rappelle Annie David, faire barrage à la Droite, sinon les isérois "vont souffrir"

L'arbitre de ces élections pourrait être le Front National  qui présente des candidats dans tous les cantons pour ces élections. La présidente départementale Mireille d'Ornano, député européene et conseillère municipale de Grenoble, se présente à Charvieu-Chavagneux, seul canton où socialistes et écologistes font candidatures communes.

La liste complète des candidats dans le canton de Charvieu-Chavagneux

 

bandeau doss departementales 38 - Maxppp
bandeau doss departementales 38 © Maxppp