Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le projet de l'A45 entre Saint-Étienne et Lyon

"L'opportunité de l'A45 doit être réveillée" affirme Bruno Bonnell, tête de liste LREM pour les régionales

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

En visite dans une entreprise de la Loire, le candidat tête de liste LREM pour les régionales Bruno Bonnell affirme vouloir reprendre le dossier de l'A45 pour inventer "un nouvel axe de mobilité" mêlant autoroute, voie ferroviaire et mobilité douce entre Lyon et Saint-Étienne.

Bruno Bonnell, tête de liste LREM pour les élections régionales en Auvergne-Rhone-Alpes, en visite dans une entreprise de La Ricamarie, dans la Loire.
Bruno Bonnell, tête de liste LREM pour les élections régionales en Auvergne-Rhone-Alpes, en visite dans une entreprise de La Ricamarie, dans la Loire. © Radio France - Céline Autin

C'est un serpent de mer qui resurgit à l'occasion des élections régionales 2021. La tête de liste régionale LREM Bruno Bonnell veut reprendre et retravailler le projet d'A45, entre Saint-Étienne et Lyon, abandonné officiellement en 2020. Le député du Rhône l'a annoncé lors d'une visite de l'entreprise André Laurent à La Ricamarie dans la Loire ce vendredi 21 mai. 

Un nouvel axe de mobilité entre route, rail et fibre

Derrière l'annonce du candidat Bruno Bonnell, il y a d'abord ce constat : "j'ai mis une heure vingt ce matin pour venir à 55 km de là où j'habite, à Lyon. Cela pose la question du maillage de transport. L'opportunité de l'A45 doit être réveillée." Pourtant, c'est le gouvernement actuel qui a enterré le projet d'autoroute ... mais Bruno Bonnell balaie les critiques : "à chaque fois, c'est la faute de quelqu'un d'autre."

Concrètement, Bruno Bonnell souhaite un nouvel axe "innovant" : "pas juste une autoroute, pourquoi pas une voie ferroviaire associée, avec des véhicules propres qui puissent rouler dessus, et une fibre de très haut débit. Pourquoi pas des mobilités douces. C'est une ambition à trente ans avec une réalisation à cinq, six ans."

Des aides à l'innovation et à la dépollution

Lors de sa visite dans l'entreprise André Laurent, à La Ricamarie, Bruno Bonnell a tenu à souligner l'excellence d'une usine qui fabrique des pièces de haute précision pour l'aérospatial, le nucléaire, ou encore l'aéronautique. L'entreprise a d'ailleurs reçu 800.000 euros dans le cadre du plan de relance du gouvernement. S'il est élu président de région, Bruno Bonnell veut aller plus loin : "on va pousser les infrastructures de télécommunication, et jouer un rôle de soutien, par exemple en aidant les premières études pour qu'une PME puisse changer de mode de production."

Enfin, Bruno Bonnell a profité de son passage près de Saint-Étienne pour faire la proposition d'un fonds d'aide aux communes pour la dépollution des friches industrielles. "Sur les quatorze milliards que reçoit une région du plan de relance, une partie doit être liée à la transition énergétique. Je souhaite en employer 200, 250 millions pour les communes qui souhaitent dépolluer des terrains. Cette idée nous est venue après avoir rencontré des dizaines d'agriculteurs et de responsables locaux. Les uns en ont marre qu'on leur pique leur terre agricole, les autres ne peuvent pas utiliser leurs friches car elle sont polluées."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess