Infos

L'opposition appelle les agents à ne pas obéir à l'injonction du président du Conseil départemental de la Corrèze

Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin mardi 20 septembre 2016 à 17:16

Combien d'agents viendront finalement au rassemblement à l'hôtel du département Marbot ?
Combien d'agents viendront finalement au rassemblement à l'hôtel du département Marbot ? © Radio France - Philippe Graziani

La polémique enfle après l'annonce par Pascal Coste de l'action de ce jeudi au Conseil départemental de la Corrèze. Parents d'élèves, agents estiment être instrumentalisés. L'opposition prône carrément le boycott de l'opération.

Si Pascal Coste avait voulu faire le buzz c'est gagné. Les réactions sont virulentes après l'annonce par le président du Conseil départemental de passer la Corrèze en "mode dégradé" ce jeudi pour montrer l'impact des baisses de dotations de l’État. Les parents d'élèves n'ont pas été consultés et informés de cette opération alors que leur enfants sont impliqués; ils n'auront que des repas froids à la cantine dans les collèges et le ramassage scolaire se fera sur certains arrêts uniquement. "On se sent un peu pris en otages dans cette action" explique Pascal Cochet l'un des administrateurs de la FCPE Corrèze.

Action syndicale ou politique ?

Mais ce qui fait encore plus polémique c'est le rassemblement des agents à l'hôtel du département Marbot le jeudi matin. "C'est une action de communication où une vingtaine d'agents vont présenter leur métier pour montrer ce que le département fait en termes de qualité de service pour les Corréziens" explique Pascal Coste. Mais la CGT montre la note reçue par tous les agents, émanant de la directrice générale des services du Département. Il est clairement dit que la venue des agents au rassemblement est une obligation. "C'est du jamais vu" clame Jean-Claude Ferrière, responsable du syndicat au Conseil départemental, rappelant le devoir de neutralité politique des agents. "Est-ce une action syndicale ou politique ?"  se demande-t-il. Clairement politique affirme le groupe d'opposition de l'assemblée. Qui appelle les agents à ne pas venir à ce rassemblement. Elle leur promet de les défendre en cas de représailles. Et réfléchit à attaquer cette action devant le tribunal administratif.

Partager sur :