Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L'organisation indépendantiste basque ETA annonce la dissolution de "toutes ses structures"

mercredi 2 mai 2018 à 15:58 - Mis à jour le mercredi 2 mai 2018 à 18:20 Par Olivier Uguen, Oanna Favennec et Bixente Vrignon, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Pays Basque et France Bleu

ETA annonce sa dissolution. Dans une lettre datée du 16 avril publiée mercredi par plusieurs medias basques, l'organisation séparatiste basque déclare ce mercredi avoir "dissous toutes ses structures" et "mis fin à sa fonction".

ETA annonce sa dissolution
ETA annonce sa dissolution © Maxppp -

Attendue depuis plusieurs semaines, l'info est désormais officielle. Cinquante neuf ans après sa création (31 juillet 1959) et 829 victimes attribuées, l'organisation séparatiste basque ETA a annoncé avoir "dissous toutes ses structures" et "mis fin à sa fonction" après des décennies d'attentats meurtriers, dans une lettre datée du 16 avril publiée mercredi par plusieurs médias basques. 

"Après un débat interne entre tous nos membres, ETA a décidé de mettre fin à son cycle historique et à sa fonction, mettant un terme à son parcours. En conséquence, ETA a dissous complètement toutes ses structures et considère son initiative politique terminée", peut-on lire dans cette lettre rédigée en langue basque.

L'organisation signale qu'après la conférence internationale de paix d'Aiete en 2011 (Kofi Annan ex-secrétaire général de l’ONU, Gerry Adams, Pierre Joxe, et une dizaine d’agents internationaux s’étaient réunis au palais d’Aiete à St Sébastien-Donostia pour demander à ETA d’arrêter ses attentats et à la France et l’Espagne de discuter), elle a mis en oeuvre "la fin ordonnée, rationnelle et constructive" de la confrontation armée, mais que ni la France ni l'Espagne n'ont accepté de suivre la feuille de route d'Aiete.

"Le conflit ne terminera pas avec la fin du parcours d'ETA"

L'organisation explique que si sa "décision met fin au cycle historique de 60 ans d'ETA (...), elle ne surmonte pas cependant le conflit que le Pays Basque connait toujours avec la France et l'Espagne. Le conflit n'a pas commencé avec ETA et il ne terminera pas avec la fin du parcours d'ETA".

Cette annonce surprend par son tempo. Elle intervient à la veille de la "rencontre internationale pour avancer dans la résolution du conflit au Pays Basque" organisée ce vendredi à Cambo-les-Bains, au Pays Basque. La semaine dernière, le journal El Mundo parlait d'une annonce officielle à Genève, en Suisse, à travers une vidéo diffusée sur la BBC.

Dans un communiqué diffusé le 20 avril dernier, ETA demandait pardon aux victimes "étrangères au conflit" et se disait "sincèrement navrée" des dommages engendrés par son combat pour l'indépendance du Pays Basque.