Politique

La Baule : Nicolas Sarkozy met fin à l'université d'été en appelant au rassemblement

Par Boris Hallier, France Bleu Loire Océan et France Bleu dimanche 4 septembre 2016 à 16:51 Mis à jour le dimanche 4 septembre 2016 à 19:05

Nicolas Sarkozy à la tribune du campus des Républicains à La Baule.
Nicolas Sarkozy à la tribune du campus des Républicains à La Baule. © Radio France - France Bleu Loire Océan

Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet... Les principaux candidats à la primaire des Républicains se sont succédé à la tribune du campus du parti à La Baule tout le week-end. Mais ils sont loin d'avoir affiché une image d'unité.

"Il n'y aura pas d'alternance si la campagne des primaires continue sur la base d'un pugilat. J'ai fait un choix : celui de ne répondre à aucune attaque". C'est par ces mots que Nicolas Sarkozy a conclu l'université d'été des Républicains, ce dimanche. Allusion aux piques lancées samedi par l'un de ses rivaux, François Fillon. Pour l'ancien président de la République,  la division menace la droite. "Quel sera notre état si dans deux mois et demi, il nous reste un champ de bataille avec des ruines ?", a -t-il lancé devant plusieurs centaines de militants à La Baule.

Des candidats qui s'évitent

Nicolas Sarkozy n'est arrivé que ce dimanche à la Baule, au lendemain des discours de François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire, ou encore Nadine Morano. Personne n'a vraiment écouté personne. Chacun s'est éclipsé au moment où son rival arrivait à la tribune.

À l'applaudimètre, samedi, c'est Alain Juppé qui l'a emporté comme vous pouvez l'entendre dans ce reportage de France Bleu Loire Océan.

Alain Juppé, vainqueur à l'applaudimètre, samedi à La Baule.

Tous s'accorde au moins sur un point : "Le bilan de la gauche est désastreux."

La primaire de la droite et du centre aura lieu les 20 et 27 novembre prochain. Le vote sera ouvert à tous.