Politique

La campagne d'Emmanuel Macron lancée dans le Territoire de Belfort

Par Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard mercredi 25 janvier 2017 à 8:42

Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle réunit 175 adhérents dans le Territoire de Belfort selon le référent de la campagne dans le département
Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle réunit 175 adhérents dans le Territoire de Belfort selon le référent de la campagne dans le département © Maxppp - Soazig de la Moissonniere

Une semaine après le lancement de la campagne En Marche dans le Territoire de Belfort, le référent départemental du mouvement d'Emmanuel Macron annonce que 175 personnes ont adhéré.

Bruno Kern, référent du mouvement En Marche d'Emmanuel Macron dans le Territoire de Belfort, a présenté ce mercredi sur France Bleu Belfort Montbéliard "le café Macron", où les habitants du département sont invités tous les mardis à "faire des propositions sur des thèmes qui viennent alimenter le programme d'Emmanuel Macron".

Interrogé sur le manque de lisibilité du programme du candidat à la présidentielle, Bruno Kern a estimé que "si vous arriviez avec un programme qui arrivait d'en haut et qui était présenté à tout le monde, vous nous diriez 'comment se fait-il que vous ne parlez pas avec les gens ?' C'est ce qu'on fait.(...) Nous sommes à 90 jours de la présidentielle et Emmanuel Macron a dit qu'il présentera les grandes lignes du programme vers fin mars, car ce sera un résultat d'un travail de tous les adhérents d'En Marche".

Le référent du mouvement En Marche du Territoire de Belfort s'est également félicité de l'augmentation du nombre d’adhérents : "Nous sommes 175 adhérents, nous avons eu plus de 30 adhésions en même pas cinq jours. (...) Plus de 90% des personnes qui ont adhéré à En Marche n'ont jamais fait de politique et n'ont été adhérents d'aucun parti".

Bruno Kern affirme que des élus de tout bord l'ont contacté ou viendront à le faire : "J'ai eu une conversation plus qu'amicale avec Jean-Michel Villaumé [NDLR : député de la deuxième circonscription de Haute-Saône] qui m'a dit toute sa lucidité sur la situation politique. Et je crois qu'il y a beaucoup d'élus qui se classent plutôt à gauche, qui attendent dimanche soir pour se rendre compte de la déliquescence dans laquelle est le parti socialiste et qui ne veulent pas que tout leur engagement d'une vie soit jeté aux orties et qui viendront précisément rejoindre Emmanuel Macron".

Interview de Bruno Kern