Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La campagne est déjà lancée pour la présidence des Républicains en Gironde

samedi 9 juin 2018 à 17:04 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

L'élection du président de la fédération départementale des Républicains de Gironde aura lieu le dimanche 14 octobre prochain, et trois candidats se sont déjà déclarés en Gironde, dont Jacques Breillat, le maire de Castillon-la-Bataille, et Yves Foulon, le maire d'Arcachon.

Jacques Breillat et Yves Foulon, tous les deux candidats à la présidence des Républicains en Gironde
Jacques Breillat et Yves Foulon, tous les deux candidats à la présidence des Républicains en Gironde © Radio France -

Bordeaux, France

Six mois jour pour jour après l'élection de Laurent Wauquiez à la tête des Républicains - c'était  le 10 décembre 2017 - , le parti doit à présent se doter de nouvelles instances locales . Les élections internes pour élire un président à la tête de chaque fédération départementale auront lieu le 14 octobre prochain.

En Gironde, ils sont déjà trois à s'être lancée dans cette campagne pour succéder à Alain Juppé, le dernier président en date dans le département ; Par ordre chronologique de candidature, Jacques Breillat le maire de Castillon la Bataille et chef de file de l'opposition au département, candidat depuis décembre dernier ; Johnny Caron, conseiller municipal à Eysines ; et Yves Foulon, ancien député et maire d'Arcachon, qui s'est déclaré cette semaine.  

Jacques Breillat a donc été le premier à se déclarer il y a déjà six mois, et explique avoir déjà fait le tour de la moitié des circonscriptions de Gironde. Il a choisi d'être candidat d'abord par "logique territoriale, pour défendre les territoires ruraux", lui qui dirige une des communes les plus pauvres de Nouvelle-Aquitaine. _"Il y a des enjeux extrêmement forts , sur la question de l'aménagement du territoire et des équilibres entre les centres et la périphérie, avec un gros travail à faire sur ces questions en Gironde"  Ce qui le différencie d'Yves Foulon, son principal concurrent ? "Nous avons deux styles différents , deux personnalités différentes ; "j'ai une fibre de gaulliste social, je ne suis pas un libéral. Mais ce sont des différences à la marge",_ souligne-t-il. IL rappelle au passage qu'il n'est pas partisan du"ni,ni", qu'il s'est toujours opposé à tout accord avec le Front National, et que le parti "doit avoir une ligne claire sur ce point"

Nos styles, nos personnalités nous différencient, mais c'est à la marge - Jacques Breillat, maire de Castillon la Bataille.

"Si on était différents en tout, on ne serait pas candidats tous les deux à la tête du même mouvement" Jacques Breillat, maire de Castillon la Bataille

Yves Foulon salue de son côté "l'excellent travail" de Jacques Breillat à la tête de l'opposition du Conseil départemental , et ne veut pas se positionner par rapport à lui. S'il a choisi, lui qui est membre du bureau national du Parti, de se présenter, "en accord avec Laurent Wauquiez", c'est d'abord pour _"rassembler notre famille politique, animer la fédération en redonnant la parole aux militants, et gagner les futures élections locales, d'abord les municipales en 2020." I_l met en avant son "expérience" pour diriger le mouvement en Gironde, et explique qu'il n'y a pas une ligne Wauquiez dans le parti, à suivre ou à ne pas suivre, mais une ligne des Républicains , un projet politique qu'il s'agit a présent de bâtir, depuis la base., car "on a besoin de se reconstruire."

Nous allons travailler à un nouveau projet qui nous permettra de rassembler, d'animer et de gagner les élections. - Yves Foulon, maire d'Arcachon. 

"Nous avons une ligne à définir, un projet à bâtir tous ensemble, on redémarre" Yves Foulon, maire d'Arcachon

Quant au nombre de militants Républicains à jour de leur cotisation , ils seraient moins d'un millier aujourd'hui en Gironde. Mais il devrait augmenter à l'approche de cette élection interne : les dirigeants du mouvement espère arriver à 3 mille votants pour le scrutin du 14 octobre.