Politique

La candidature de Nicolas Sarkozy vue de l'Yonne

Par Benoît Jacobo et Thierry Boulant, France Bleu Auxerre lundi 22 août 2016 à 20:15

Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire à droite
Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire à droite © Maxppp -

C'est officiel : Nicolas Sarkozy est candidat à la primaire à droite. La majorité des jeunes militants LR de l'Yonne sont ravis que leur champion entre enfin dans la course.

Nicolas Sarkozy l'annonce dans un livre Tout pour la France, qui doit paraître mercredi : il a "décidé d'être candidat à l''élection présidentielle de 2017". Dans l'Yonne, les deux députés Les Républicains, Marie-Louise Fort et Guillaume Larrivé, le soutiennent. Et dans leur sillage, la grande majorité des jeunes militants.

On le vit comme une continuité" - Matthieu Roy, 23 ans

"On est une bonne partie des jeunes à s'être engagés, soit en 2007, soit en 2012, avec Nicolas Sarkozy, raconte Matthieu Roy, 23 ans. Nous, on le vit comme une continuité". Ce jeune Républicain sait que pour l'ancien président de la République, cette primaire à droite est un exercice inédit, et que pour l'instant, les sondages le donnent perdant face à Alain Juppé : "Les sondages, personnellement, je n'y crois pas trop. On peut leur faire dire tout et son contraire".

Une bataille d'idées, pas de personnes" - Charles d'Astorg, jeune conseiller national Les Républicains

Dans cette bataille, l'ex-chef de l'Etat peut mettre en avant son expérience, mais il a aussi un bilan. Un bilan souvent critiqué. Nicolas Sarkozy doit-il montrer un nouveau visage ? Pas du tout, répond Quentin Guerillot, étudiant en droit : "Je ne pense pas qu'il y ait un nouveau Nicolas Sarkozy, c'est le même qu'en 2007-2012. Il sait lui-même qu'il a fait des erreurs. L'expérience qu'il a acquise en tant que président de la République lui a permis de constater ses errements".

Des errements que ses adversaires ne manqueront pas de rappeler... dans la dignité, en s'en tenant au débat, espère Charles D'Astorg, jeune conseiller national des Républicains. "La bataille, c'est une bataille des idées, pas de personnes. En tout cas, moi je ne vis pas les choses comme ça". Et pour alimenter le débat, Nicolas Sarkozy ira au Touquet, au campus des jeunes Républicains, ce week-end.

Les Jeunes Républicains Matthieu Roy, Charles D'Astorg et Quentin Guerillot - Radio France
Les Jeunes Républicains Matthieu Roy, Charles D'Astorg et Quentin Guerillot © Radio France - Thierry Boulant

Matthieu Roy, jeune militant LR et élu municipal à Chéu : "De l'autorité et du charisme"

Olivier Dupré, conseiller municipal LR à Sens et juppéiste : "il ne faut pas vendre son âme au diable"

Partager sur :