Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La CGT dénonce le mal être à la mairie de Valdoie

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Une vingtaine de personnes s'est rassemblée ce mardi 24 décembre devant la mairie de Valdoie alors que se tenait un conseil municipal. D'après le syndicat, la municipalité ne prendrait pas au sérieux les arrêts maladie de six agents.

La CGT dénonce un malaise à la mairie de Valdoie dans le Territoire de Belfort
La CGT dénonce un malaise à la mairie de Valdoie dans le Territoire de Belfort © Radio France - Sarah Vildeuil

Valdoie, France

Y a-t-il un malaise entre les murs de la mairie de Valdoie dans le Territoire de Belfort ? Pour la CGT, la réponse est oui. C'est pour cette raison qu'une vingtaine de personnes s'est mobilisée ce mardi 24 décembre une nouvelle fois devant le bâtiment, après une première mobilisation la semaine dernière. Le syndicat affirme que la mairie juge les arrêts maladie de six agents injustifiés. Le petit comité n'a pas hésité à aller interpeller madame la maire en plein conseil municipal. 

Manque de dialogue

"Ce que je demande à la mairie, c'est qu'elle entende déjà l'expression des agents, affirme Damien Pagnoncelli, secrétaire général de l'Union départementale CGT du Territoire de Belfort. Elle a le droit d'estimer que ce n'est pas justifié mais ça c'est son avis. Par contre si les agents font remonter cela, c'est qu'il y a quand même ce sentiment qui existe au sein de la collectivité et on ne peut pas le balayer d'un revers d'un main, ce n'est pas responsable. Si on est là aujourd'hui, poursuit Damien Pagnoncelli, c'est parce qu'ils décrivent un vrai malaise, un manque de dialogue social, puisqu'on en parle beaucoup mais on le concrétise rarement, à tel point que même pour venir au rassemblement, certains ont peur. Ils ressentent beaucoup de pression au sein de la collectivité." Selon un syndicaliste deux agents seraient passés puis seraient reparties.

Une affaire politique 

"Ils n'avaient pas peur de venir lors de la manifestation pour les assistantes maternelles, répond Corinne Coudereau, la maire de Valdoie. Donc je crois que c'est surtout un manque de motivation des agents de vouloir se positionner dans cette affaire qui devient de plus en plus une affaire politique, avec on le sait, un certain nombre de syndicalistes CGT inscrits ou prévus sur la liste de la candidate qui viendra face à moi pour les élections municipales." Corinne Coudereau, en poste depuis 2017, est candidate en mars prochain. Pour l'instant, en face d'elle, il y a la candidate Marie-Fance Cefis. "Il y a bien six agents en arrêts maladie, oui, mais pas pour harcèlement ou souffrance au travail", dit Corinne Coudereau. 

La cas d'un agent syndiqué 

En fait le débat est cristallisé autour d'un agent, délégué CGT dont l'organisation du temps de travail est amenée à évoluer. "Il y a un agent, en l’occurrence délégué CGT, qui a été mis au placard, assure Edith, qui a travaillé elle aussi dans une collectivité auparavant. Ce n'est pas écrit mais ça lui a été dit, notifié par la maire qu'elle paierait le fait d'être déléguée syndicale et de se battre contre les injustices." De son côté la maire de Valdoie Corinne Coudereau répond que cela est totalement faux et qu'il s'agit d'une réorganisation du temps de travail de cet agent. "Parce que c'est un agent CGT, cela crée tout un remue-ménage, on dit que je la mets au placard. Mais où est le placard quand on se retrouve à l'accueil d'un centre de loisirs et qu'en plus on continue à occuper son poste à l'accueil de la mairie où, là encore, on est encore une fois au contact avec tous les administrés et avec tous les agents de la mairie et les services techniques qui passent partout."

A la rentrée en janvier, un nouveau CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) est prévu en présence de la médecine du travail, pour évoquer le cas de cet agent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu