Politique

La boxeuse Myriam Lamare engagée dans un combat avec la mairie de Marseille

Par Priscilla Reig, France Bleu Provence dimanche 31 janvier 2016 à 17:56

La boxeuse Myriam Lamare lors d'un entrainement en 2010
La boxeuse Myriam Lamare lors d'un entrainement en 2010 © Maxppp

Cette fois, sur le ring, son adversaire est son employeur. L'ex-championne du monde, Myriam Lamare, se défend après la sanction du conseil de discipline de la fonction publique territoriale des Bouches-du-Rhône qui la suspend pour deux ans de ses fonctions à la mairie de Marseille.

Déjà en décembre dernier, Myriam Lamare perdait son poste de conseillère régionale PS après l'élection de la liste LR de Christian Estrosi. Cette fois, c'est son poste d'adjointe administrative à la Ville de Marseille qui est remis en cause

Le conseil de discipline de la fonction publique territoriale des Bouches-du-Rhône a suspendu pour deux ans l'ancienne championne du monde de boxe au motif qu'elle aurait occupé un emploi fictif.

Une décision moins lourde que la révocation qui aurait pu être prononcée. Les juges ont uniquement retenu une absence injustifiée pour la période comprise entre les mois d'août 2014 et de février 2015. 

Depuis 2004, Myriam Lamare est embauchée par la Ville pour une "mission de promotion" du sport avec un salaire mensuel d'environ 1500 euros brut.

D'abord intégrée au sein du Service des sports, la sportive est affectée en 2010 à la mairie socialiste des 13e et 14e  arrondissements de Marseille, passée au FN en 2014. 

"Quand je suis arrivé en 2008, je me suis aperçu que ce n'était pas comme ça qu'on devait remplir une mission de promotion du sport. Il y avait un travail à fournir et ce travail à fournir, en tout cas en ce qui me concerne, ne me convenait pas. Cette mise à pied est un minimum." (Richard Miron, adjoint aux Sports à la mairie de Marseille)

Réaction de Richard Miron, adjoint aux Sports à la Ville de Marseille

L'élu avait à l'époque alerté la mairie centrale pour demander son départ du service.

D'après le conseil de discipline, Myriam Lamare n'avait ni bureau, ni horaires dans la mairie du 7e secteur de Stéphane Ravier. Dans le camp adverse, la sportive affirme avoir toujours honoré et mis en avant les couleurs de la ville de Marseille. Selon elle, un bureau n'était pas nécessaire pour mener à bien sa mission de promotion et d'animation sportive.

"La situation s'est vraiment dégradée en 2010 au moment de mon départ en campagne avec Michel Vauzelle lors des élections régionales. La cause de cette polémique aujourd'hui, c'est mon engagement politique à gauche." (Myriam Lamare)

La réaction de Myriam Lamare

En 2010, Myriam Lamare était numéro deux sur la liste du socialiste Michel Vauzelle. 

Partager sur :