Politique

La communauté urbaine de Saint-Étienne deviendra métropole au 1er janvier 2018

Par Marie Rouarch, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 4 septembre 2017 à 17:32

Gaël Perdriau, président de Saint-Étienne métropole, se satisfait du passage du statut de communauté urbaine à celui de métropole
Gaël Perdriau, président de Saint-Étienne métropole, se satisfait du passage du statut de communauté urbaine à celui de métropole © Radio France - Marie Rouarch

Il ne manquait plus que lui : le décret qui officialise le passage du statut de communauté urbaine à celui de métropole pour Saint-Étienne Métropole. Le texte est paru au Journal officiel ce dimanche 3 septembre. Le changement de statut sera effectif le 1er janvier 2018.

Gaël Perdriau, président de Saint-Étienne Métropole, attendait ce texte de pied ferme : le décret qui autorise le changement de statut de Saint-Étienne Métropole, de communauté urbaine à métropole. Il est paru au Journal officiel ce dimanche 3 septembre, entérinant "deux années de travail et de lobbying" selon Gaël Perdriau.

Après le feu vert donné par les maires des communes membres en 2014, le passage d'une agglomération à une communauté urbaine au 1er janvier 2016, et le vote des élus communautaires en mars dernier, la dernière étape est donc franchie : le 1er janvier 2018, Saint-Étienne Métropole rejoindra le club des 22 métropoles françaises, au même titre que Lyon, Grenoble ou Clermont-Ferrand, par exemple.

De nouvelles compétences, un nouveau rayonnement

Un changement un peu compliqué à comprendre car, si Saint-Étienne Métropole en portait déjà le nom - métropole - elle n'en avait pas juridiquement les compétences. À savoir, des compétences en termes de santé, d'enseignement supérieur, de recherche et d'innovation. Objectif : rayonner davantage à l'échelle régionale, mais aussi nationale, peser dans les décisions sans devoir se plier aux envies des grandes villes proches.

Saint-Étienne Métropole n'aura jamais aussi bien porté son nom !" - Gaël Perdriau

Par ailleurs, des négociations sont en cours avec le Département de la Loire pour une redistribution des compétences entre les deux échelons. Elles doivent se poursuivre courant septembre. L'objectif, selon Gaël Perdriau, c'est de "renforcer chacune des collectivités sur ses compétences fortes pour les rendre plus efficaces, notamment en termes de service à la population". Saint-Étienne Métropole pourrait ainsi récupérer la charge de la prévention de la délinquance. Les aides aux personnes âgées ou aux personnes en situation de handicap devraient, quant à elles, rester du domaine du Conseil départemental.

Ces discussions doivent être bouclées avant le 1er janvier 2019.