Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La commune de Sous-Parsat va-t-elle retrouver un maire ?

dimanche 8 avril 2018 à 21:54 Par Sarah Vildeuil, France Bleu Creuse

Ce dimanche, les habitants de la petite commune devaient élire un nouveau conseiller municipal, entre deux candidats. Mais il n'y a toujours personne pour prendre les rênes de la mairie depuis la démission de Michel Conchon le mois dernier, après 17 ans passé au poste.

89 électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche à Sous-Parsat pour élire un nouveau conseiller municipal
89 électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche à Sous-Parsat pour élire un nouveau conseiller municipal © Radio France - Sarah Vildeuil

Sous-Parsat, France

Personne ne semble prêt à endosser le costume de maire à Sous-Parsat.  Laurence, une habitante, glisse son bulletin de vote dans l'urne. Quand on lui demande si elle se verrait maire : "Ah non pas du tout !, sourit la jeune femme. C'est trop de responsabilités, trop d'implication, trop de temps, surtout dans une petite commune."

Sous-Parsat et ses 114 habitants ont dû mal à retrouver quelqu'un pour prendre les rênes de la commune, depuis la démission il y a deux mois de Michel Conchon. Hélyette Charre est candidate au poste de conseillère municipale pour la première fois. Mais elle passe son tour pour celui de maire. "Je ne pense pas avoir les épaules pour le faire. C'est un travail à part entière, explique-t-elle. Il faut quand même de l'expérience. Je suis là surtout pour défendre les intérêts de la commune et des administrés. Déjà, ça c'est du boulot."

La préfecture en dernier recours

Au sein du conseil municipal, pour l'instant aucun élu ne s'imagine maire, même pas Annie Beaux, la Première adjointe. Elle est au conseil depuis les années 80. "La seule chose que je peux dire c'est que je connais bien les gens de la commune parce que je vis là depuis longtemps.  Mais sinon, je n'ai pas plus de compétences pour assumer cette fonction éventuellement." 

C'est pourtant elle, qu'un autre conseiller appelle "Madame le maire" pour la taquiner. Il s'appelle  Jean-Michel Ricard. Il est au conseil depuis 2014. Lui non plus ne veut pas être maire. C'est trop compliqué, notamment sur le plan financier. "On n'a plus rien, on a aucun budget. Les petites communes comme nous meurent, se désole Jean-Michel Ricard. Dans le temps on avait un mécène. Il nous quitte. Monsieur le maire, c'était lui qui finançait pratiquement la commune. Son indemnité il la laissait tout le temps. "

Si personne ne candidate pour être maire, c'est la préfecture qui devra gérer la commune. Suite au scrutin de ce dimanche, la municipalité a une nouvelle conseillère élue à la majorité absolue. Le vote pour élire le maire devrait avoir lieu cette semaine.