Politique

La compagnie maritime régionale votée à une large majorité par l'assemblée de Corse

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM mercredi 7 septembre 2016 à 9:57

L'hémicycle de l'assemblée de Corse
L'hémicycle de l'assemblée de Corse

Ce mardi 6 septembre l'assemblée de Corse a voté la création d'une compagnie régionale maritime: 36 voix pour, 3 contre, et 12 abstentions ou non-participation. Une compagnie qui prendra la forme de 3 sociétés d'économie mixte.

La Corse aura bientôt la maîtrise de ses transports en mer.

Ce mardi 6 septembre l'assemblée de Corse a voté à une large majorité la création d'une compagnie régionale maritime. 36 voix pour, celles des nationalistes évidemment mais aussi celles des 11 élus de droite et d’Antoine Ottavi désormais sans groupe. 3 élus ont voté contre, il s’agit des communistes et 12 se sont abstenus ou n’ont pas participé.

La compagnie maritime corse, une vieille revendication nationaliste qui devrait changer beaucoup de choses pour la Corse mais aussi pour les corses selon le président de l’office des transports. Jean-Felix Acquaviva qui était l’invité de la rédaction de RCFM au lendemain de ce vote.

Jean-Félix Acquaviva, président de l'office des transports de la Corse - Aucun(e)
Jean-Félix Acquaviva, président de l'office des transports de la Corse - lemarin.fr

Jean-Félix Acquaviva, le président de l'office des transports de la Corse

La compagnie régionale Corse prendra la forme de trois sociétés d'économie mixte : une d'investissement dans laquelle la Collectivité Territoriale de Corse sera largement majoritaire et qui aura en charge le renouvellement de la flotte et sa maintenance.

Les deux autres seront des sociétés d'exploitation : l'une en charge des ports secondaires, l'autre en charge des ports principaux (Ajaccio, Bastia et Marseille). Une société dans laquelle la CTC accepte volontiers d’être minoritaire.

Jean-Félix Acquaviva, le président de l'office des transports de la Corse

Dans cette dernière SEM, c'est donc le privé qui aura la majorité. Une donnée qui peut expliquer le soutien à la majorité territoriale des 11 élus de droite dans ce vote. Ce qui n'était pas évident il y a quelques mois encore...José Rossi, le président du groupe Le Rassemblement s’explique.

José Rossi, le président du groupe "Le rassemblement" au sein de l'assemblée de Corse

Pour les trois élus communistes qui se sont exprimés contre la création de cette compagnie maritime régionale, les risques sont trop importants. L’explication de vote de Michel Stefani.

Michel Stefani, le président du groupe communiste au sein de l'assemblée de Corse

Du côté des syndicats de marins, le Syndicats des Travailleurs Corses s'est félicité de ce vote. De nombreux "bravos" et des applaudissements ont résonné à la tribune du public dans laquelle se trouvaient les membres du STC marins. Pour le leader historique Alain Mosconi, même si la compagnie n'est pas 100% publique ce mardi aura été un grand jour.

Alain Mosconi, STC des marins

En revanche pour la CGT, cette nouvelle est une source d'inquiétudes. Selon Frédéric Alpozzo, "il y a aujourd'hui un système où il n'y a pas de prise de participation dans les compagnies de transport comme on peut le voir dans la compagnie aérienne". Le chef de file de la CGT des marins s’inquiète notamment de la vente des deux navires de l’ex-SNCM.

Frédéric Alpozzo, CGT des marins