Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La Corse : un placement financier ?

lundi 2 juillet 2018 à 10:13 Par Hélène Battini et José Tafani, France Bleu RCFM

L'Investissement foncier en Corse permettrait un abattement fiscal de 40 % pour une résidence secondaire. C'est le CIC, le Crédit d'Impôt Corse, et cela ne fait pas que des heureux, notamment, dans les rangs politiques, ceux de Corsica Libera.

L'Investissement foncier en Corse permettrait un abattement fiscal de 40 % pour une résidence secondaire, le CIC (Crédit d'Impôt Corse).
L'Investissement foncier en Corse permettrait un abattement fiscal de 40 % pour une résidence secondaire, le CIC (Crédit d'Impôt Corse). © Maxppp - maxppp

Corse, France

Les indépendantistes dénoncent cette possibilité de mener des opérations spéculatives dans l’île, en s'appuyant sur les résidences secondaires et sur ce crédit d'impôt accessible lorsque l'investisseur met le bien en location. De plus en plus de sites internet spécialisés dans la défiscalisation proposent ce crédit d'impôt à la commercialisation.

Investir en Corse plutôt qu'à Miami 

Corsica Libera était ce dimanche à Sainte-Lucie de Porto-Vecchio pour dénoncer la spéculation sur les résidences secondaires grâce au crédit d'impôt Corse. Pour Dume Tafani, membre de la « cunsulta » du parti, la Corse devient un produit financier au détriment de ses résidents. « Aujourd’hui des sociétés spécialisées font des réunions à Genève pour dire qu’il vaut mieux investir en Corse qu’à Miami ou ailleurs. Avec les lois fiscales qui s’appliquent à la Corse, le CIC Hôtellerie, la Corse devient un produit financier. Des dizaines de villas se construisent pour faire de l‘hôtellerie et des placements financiers, avec le crédit d’impôt ces gens récupèrent _jusqu’à 40% de l’investissement_. Ces lois sont détournées pour faire de la spéculation. Nous sommes aux responsabilités à l’assemblée de Corse, il faut imposer un statut de résident et des lois fiscales en faveur du développement et non pas de la spéculation. Les outils techniques et juridiques peuvent être améliorés et on peut y arriver, c’est la seule solution ! »

Une spéculation XXL

La Corse : un placement financier ?  - Maxppp
La Corse : un placement financier ? © Maxppp - maxppp

Laura Furioli, conseillère territoriale CL : « On est passé d’une spéculation foncière déjà grave et critiquable à une spéculation XXL. On est vraiment face à des spéculateurs avec des investissements importants, la Corse est devenue encore plus attractive pour eux. C’est favoriser _le détournement des lois fiscale avec ce CIC_, il permet de prendre la Corse comme un produit financier. Il faut un statut de résident corse et statut fiscal géré par l’assemblée de Corse. »

Laura Furioli, conseillère territoriale Corsica Libera