Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La crise catalane mal vécue par de nombreux espagnols installés à Toulouse

samedi 28 octobre 2017 à 19:16 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Occitanie et France Bleu

À la Casa de Espana à Toulouse tous les habitués présents ce samedi se disent contre l'indépendance de la Catalogne. Ils sont inquiets mais soulagés que Madrid ait destitué le président indépendantiste Carles Puigdemont.

Des espagnols rassemblés à la Casa de Espana à Toulouse
Des espagnols rassemblés à la Casa de Espana à Toulouse © Radio France - Jeanne marie Marco

Toulouse, France

Il n'y a pas qu'en Espagne que la crise catalane est difficile à vivre pour les Espagnols. À Toulouse tous les Espagnols que nous avons rencontrés ce samedi à la Casa de Espana ont du mal à supporter cette période d'incertitude et tous se disent contre l'indépendance. Malgré sa destitution, l'indépendantiste Carles Puigdemont a appelé ce samedi à s'opposer "démocratiquement" à la mise sous tutelle de la région.

Des Espagnols en colère

Ils sont une quinzaine d'espagnols retraités rassemblés ce samedi après-midi à la Casa de Espana dans le quartier des Minimes à Toulouse. Ils se retrouvent là plusieurs fois par semaine pour discuter et jouer aux cartes et aux dominos. Ce samedi, ils acceptent volontiers de nous parler de la crise catalane parce qu'ils souffrent " oui ça m'inquiète parce qu'après avoir lutté contre Franco pour avoir la démocratie on a la démocratie et maintenant on viole tous les droits de tous les espagnols" dit avec beaucoup d'amertume Pedro, un des habitués.

Puigdemont il est le président d'une minorité — Pedro, un Espagnol toulousain

Corsino lui aussi est contre l'indépendance, il explique à quel point cette crise divise les familles espagnoles "il y en a beaucoup qui ne se parlent plus parce qu'elles ne sont pas d'accord, et certaines n'osent même plus parler de politique". Pedro acquiesce et dénonce le comportement de Carles Puigdemont "un président c'est pour garder l'unité, c'est le président de tous, Puigdemont il est le président d'une minorité".

À LIRE AUSSI ►► Le parlement de Catalogne proclame l'indépendance

Des Espagnols malgré tout confiants

Les Espagnols de la Casa de Espana font confiance à Madrid "on est sur que les forces espagnoles vont les mettre dehors" dit sans détour Pedro en colère contre les indépendantistes. Ils étaient d'ailleurs une quarantaine pro-indépendance rassemblés ce vendredi à Toulouse.

Vendredi, après la déclaration d'indépendance de la Catalogne, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a destitué le président catalan Carles Puigdemont et son exécutif ainsi que le directeur administratif de la police régionale. Les premières mesures de destitution sont publiées au Journal officiel ce samedi matin. Mariano Rajoy a également convoqué des élections régionales le 21 décembre prochain.