Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élection présidentielle : la démission des militants Nicolas Dupont-Aignan après le ralliement à Marine Le Pen

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Loire, France

Cédric Bergeon, qui a mené la campagne de Nicolas Dupont-Aignan dans la Loire, a décidé de démissionner de son poste de secrétaire départemental du mouvement Debout la France. Et il n'est largement pas le seul. Il a expliqué les raisons de cette défection à France Bleu Saint-Étienne Loire.

Le leader de Debout la République Nicolas Dupont-Aignan s'est rallié à la candidate du FN Marine Le Pen samedi 29 avril.
Le leader de Debout la République Nicolas Dupont-Aignan s'est rallié à la candidate du FN Marine Le Pen samedi 29 avril. © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

Leur réaction ne s'est pas faite attendre. "Les militants sont surpris, admet Cédric Bergeon, secrétaire départemental du mouvement Debout la France dans la Loire. Certains pourraient le suivre, mais beaucoup se détournent de cette décision, d'après les messages qui m'arrivent. Beaucoup sont déçus."

"Pour ma part, j'ai décidé de démissionner du parti, poursuit le responsable. A l'origine, le message de Nicolas Dupont-Aignan était clair : ni le système, ni les extrêmes. Le connaissant, il a fait un choix réfléchi. Peut-être ce poste de Premier Ministre a fait pencher la balance. Mais je ne le suivrai pas. Pour moi c'est une erreur stratégique, un suicide pour le mouvement. Ma lettre de démission est là, juste à côté de moi."

"C'est une erreur stratégique. Je ne le suivrai pas."

Pour lui, cette décision est d'autant plus dommageable que le candidat de Debout La France avait réussi le meilleur score de sa carrière politique dimanche, lors du premier tour de l'élection présidentielle (4,8 % des voix). "Et il avait fait encore mieux dans la Loire (5,8 %, autant que le candidat du PS Benoit Hamon, ndlr). Nous pouvions imaginer continuer sur cette lancée", conclut Cédric Bergeon.

Cédric Bergeon, ancien secrétaire départemental de Debout la France dans la Loire

Choix de la station

À venir dansDanssecondess