Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La députée de Haute-Savoie Marion Lenne quitte La République en Marche

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La députée de Haute-Savoie Marion Lenne indique ce jeudi à l'AFP qu'elle a quitté le "mouvement LREM" en raison d'un "désaccord sur le fonctionnement" du parti. La députée de la 5e circonscription de Haute-Savoie dit aussi être "encore en réflexion" sur son avenir dans le groupe LREM à l'Assemblée.

Marion Lenne, députée de Haute-Savoie
Marion Lenne, députée de Haute-Savoie - © Maxppp

La députée de Haute-Savoie Marion Lenne indique ce jeudi à l'AFP qu'elle a quitté le "mouvement LREM" en raison d'un "désaccord sur le fonctionnement" du parti. La députée de la 5e circonscription de Haute-Savoie (Evian-Thonon-Les-Bains) dit aussi être "encore en réflexion" sur son avenir au sein du groupe parlementaire à l'Assemblée.  

"Par conviction personnelle, j'ai quitté le mouvement. J'en ai fait le tour, me semble-t-il. (...) J'ai un désaccord sur le fonctionnement car je trouve qu'on n'écoute pas assez les territoires. Pour le groupe parlementaire, c'est encore en réflexion. Je verrai à mon retour" d'un voyage à Madagascar, explique Marion Lenne.

"J'ai un désaccord sur le fonctionnement car je trouve qu'on n'écoute pas assez les territoires"—Marion Lenne

Si elle quitte effectivement le groupe, la Haute-Savoyarde rejoindra la dizaine de députés "marcheurs" qui ont fait défection ou se sont mis en retrait. La dernière en date, Jennifer de Temmerman, expliquait mi-novembre avoir perdu "espoir" après le vote de mesures sur l'immigration et l'instauration d'un délai de carence de trois mois pour l'accès des migrants à certains soins.  Comme Jennifer de Temmerman et une dizaine d'élus de l'aile gauche, Marion Lenne avait cosigné une tribune pour s'opposer à l'exécutif sur ce point.

Marion Lenne a également voté contre l'amendement gouvernemental actant la baisse de 15 millions d'euros des crédits attribués à l'Aide médicale d'Etat (AME).  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu