Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La députée des Ardennes soutient la proposition de loi visant à protéger les forces de l'ordre sur les réseaux

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Bérengère Poletti a cosigné la loi portée par le député LR, Eric Ciotti. Elle assure qu'il ne s'agit pas de cacher l'identité des forces de l'ordre en intervention en écho à la situation aux Etats-Unis avec l'affaire Georges Floyd, mais de protéger leur vie privée souvent jetée en pâture

Berangère Poletti a cosigné la loi qui va être proposée aux députés.
Berangère Poletti a cosigné la loi qui va être proposée aux députés. © Maxppp - Maxppp

Un groupe de députés vient de cosigner une proposition de loi visant à rendre non identifiables les forces de l’ordre lors de la diffusion d’images dans l’espace médiatique. Parmi les parlementaires qui soutiennent ce projet, la députée des Ardennes, Bérengère Poletti qui balaye les amalgames alors que ce projet de loi intervient en pleine crise américaine dans l'affaire Georges Floyd. "L'esprit de cette proposition de loi n'est absolument pas - comme j'ai pu le lire - d’empêcher de photographier ou de filmer les forces de l'ordre dans le cours de leur exercice" précise la députée. "C'est simplement de ne pas les publier sur les réseaux sociaux ou dans la presse."

Bérengère Poletti rappelle comment est né ce projet : "Eric Ciotti a eu a connaitre dans sa région des problématiques de sécurité envers des policiers qui ont été menacés eux et leurs familles, donc il a souhaité éviter de livrer l'image de ces policiers à la vindicte populaire."

"Je suis pour filmer les policiers en activité"

La députée rappelle, alors que les événements autour de l'affaire Georges Floyd aux Etats-Unis arrivent en plein débat, qu'il faut filmer les interventions des policiers : "Je suis plutôt pour avec l'utilisation de la GoPro notamment quand les policiers sont en activité, ils doivent être en permanence contrôlés car cela protège les autres et cela les protège eux même. Je suis pour la prise image mais pas pour la diffusion dans les réseaux sociaux et dans la presse."

Cette proposition de loi est pourtant très critiquée par une partie de l'opinion publique, Bérengère Poletti se défend : "Je vois bien qu'il y a une mauvaise interprétation de cette proposition de loi, ou une manipulation pour certains, qui veulent essayer de faire penser que l'on ne veut pas faire reconnaître des policiers qui seraient coupables de violences policières. Il ne s'agit pas du tout de çà, car je suis plutôt à l'inverse, pour une prise d'image permanente. "

Berangère Poletti était l'invitée de France Bleu Champagne-Ardenne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu