Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La députée du Gard Annie Chapelier quitte LaRem, un parti "hors sol, indifférent aux territoires"

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La députée de la 4e circonscription du Gard Annie Chapelier annonce avoir quitté La République en marche. Elle dénonce le fonctionnement du parti et le manque de cohérence dans ses priorités. Annie Chapelier, qui ne se représente pas, siégera chez les apparentés à l’Assemblée nationale.

Annie Chapelier, députée du Gard.
Annie Chapelier, députée du Gard. © Radio France - Ludovic Labastrou

Annie Chapelier, la députée de la 4e circonscription du Gard quitte le parti La République en marche. L’ex-infirmière-anesthésiste, candidate de la société civile en 2017, dénonce le fonctionnement du mouvement et "l'absence de cohérence" dans ses priorités, par exemple en matière d'écologie. La députée gardoise, qui siégera comme apparentée, estime qu'il est loin le temps des promesses "d'un autre monde et d'une autre manière de faire de la politique".

"Un groupe de députés phagocyté par ses petits chefs."

La députée pointe du doigt un "groupe de députés phagocytés par ses petits chefs". "Avec d'autres députés, nous alertons depuis deux ans et demi et rien ne suit", précise-t-elle. Annie Chapelier, dont "l'engagement auprès d’Emmanuel Macron reste total", estime également que LaRem "n'en fait pas assez pour l'écologie". Dernière pique, La République en Marche est un parti "hors sol, indifférent aux territoires".

"Des apparatchiks et la grande masse insignifiante."

Annie Chapelier écrit dans un communiqué : "Nous avons vu de nombreux petits cochons apparaître et, abusant de l'engagement entier, de nombreux chevaux de labour envoyés à l’abattoir sans état d'âme". "Je préfère, insiste la députée du Gard, être la chèvre, en retrait, observant, mais n'en pensant pas moins."  En tous cas, pas à une nouvelle candidature puis qu’Annie Chapelier a déjà annoncé qu'elle ne se représentera pas en 2022.m

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu