Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La députée LREM Cendra Motin, vice-présidente provisoire de l'Assemblée : "Une expérience extraordinaire"

vendredi 27 octobre 2017 à 8:41 Par Simon De Faucompret, France Bleu Isère

Il y a un an, Cendra Motin était chef d'entreprise. Elle s'est engagée aux côtés d'Emmanuel Macron pendant les législatives, avant d'être élue députée de la 6ème circonscription de l'Isère. Elle revient sur sa découverte express de l'univers politique.

Cendra Motin, chef d'entreprise il y a encore un an, a pris goût à la politique dans le groupe En marche de l'Assemblée.
Cendra Motin, chef d'entreprise il y a encore un an, a pris goût à la politique dans le groupe En marche de l'Assemblée. © Maxppp -

Grenoble, France

C'était il y a quelques mois déjà. Cendra Motin se disait engagée "à 200 %" pour la République en Marche. Jamais encartée, novice de la politique et membre de la société civile, elle traduit aujourd'hui son engagement sur les bancs de l'Assemblée.

En tant que membre de la commission des Finances, elle s'affirme particulièrement impliquée dans les actuelles discussions sur le budget de la France. "Nous travaillons tous les soirs jusqu'à 1h du matin", précise-t-elle ce vendredi 27 octobre sur France Bleu Isère. Un budget qu'elle assume : "Le budget est équilibré, pas réservé aux riches."

Vice-présidente surprise

À peine élue députée, Cendra Motin doit endosser une autre responsabilité non prévue. A la suite d'un couac entre majorité et opposition LR dans la répartition des postes, elle se retrouve provisoirement "vice-présidente" et s’assoit donc lors de certaines séance au perchoir de l'Assemblée. "Ça donne un beau point de vue sur l'Assemblée", plaisante-t-elle. "Mais surtout, ça m'a permis de rencontrer tout le monde. De me rendre compte qu'on est tous là pour faire avancer le pays, même si nous n'avons pas tous la même idée sur la façon de le faire."

"C'est une fonction dans laquelle je me suis vraiment épanouie."

L'aventure se termine ces jours-ci. "Je m'étais engagée à démissionner ( ndlr : de la vice-présidence) quand les candidats Républicains voudraient bien reprendre leur poste", rappelle-t-elle. Un accord a été trouvé cette semaine. Mais le perchoir du palais Bourbon va lui manquer : elle s'y était habituée." C'est une fonction dans laquelle je me suis vraiment épanouie. Je m'en vais, mais j'ai vécu une expérience assez extraordinaire."

La députée iséroise a même connu quelques moments d'anthologie en tant que présidente de l'Assemblée. Entre autres, ce fou rire général pendant l'intervention de Charles de Courson, jeudi 19 octobre.

À la suite de cette intervention remarquée, Cendra Motin s'était sentie obligée de souligner le trait d'humour : "Nous ne sommes absolument pas drogués dans cette assemblée, je vous rassure !" avait-elle conclu dans un sourire.

La députée LREM de l'Isère Cendra Motin fait un point sur son engagement politique, vendredi 27 octobre sur France Bleu Isère.