Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La députée LREM Sonia Krimi sera candidate à sa succession en 2022

-
Par , France Bleu Cotentin

La députée La République en Marche de Cherbourg avait réuni quelques 80 sympathisants au château de Carneville dans le Val de Saire pour dresser le bilan de ses 3 premières années de mandat et annoncer ses objectifs d'ici la fin de la législature.

Sonia Krimi réaffirme son soutien à la politique d'Emmanuel Macron
Sonia Krimi réaffirme son soutien à la politique d'Emmanuel Macron © Radio France - Frédérick Thiébot

Sonia Krimi faisait sa rentrée politique hier devant ses militants. La députée LREM a fait un tour d'horizon des sujets locaux à l'occasion de ses trois ans de mandats. Elle annonce ainsi devant ses militants qu'elle a déjà géré quelques 3.000 dossiers dans sa circonscription du Nord Cotentin. 

La parlementaire prend l'engagement d'être au plus près des habitants et les entreprises du nord Cotentin pour faire face à cette double crise sanitaire et économique que nous vivons.  Elle est revenue sur sa défaite aux dernières municipales à Cherbourg, ses projets parlementaires et ses intentions pour les prochaines échéances électorales des régionales et départementales du printemps prochain aux législatives de 2022. 

Retour sur sa défaite des municipales à Cherbourg-en-Cotentin

"Quand vous assistez à une défaite, ça vous éclaircit sur l'horizon de votre entourage et vous vous rendez compte que parfois ce n'était pas les bonnes personnes pour vous accompagner sur les enjeux locaux. Mais aujourd'hui que je suis conseillère municipale à Cherbourg-en-Cotentin et conseillère communautaire à l'Agglo du Cotentin, je vois ce qu'on fait sur le terrain, déclare la députée. " 

"Je serai candidate en 2022 pour soutenir Emmanuel Macron"

Sonia Krimi annonce qu'elle ne sera pas candidate aux prochaines élections régionales et départementales, même si elle a été sollicitée par son parti. 

Au passage, elle tacle les élus qui cumulent trop de mandats et déclare qu'elle rédigera un projet de loi visant à limiter le cumul des revenus des élus locaux à un niveau de rémunération égal à celui d'un député. 

Sonia Krimi et ses sympathisants réunis à Carneville
Sonia Krimi et ses sympathisants réunis à Carneville © Radio France - Frédérick Thiébot

Concernant son avenir en 2022, Sonia Krimi sera candidate à sa propre succession même si aujourd'hui le gouvernement est majoritairement issu de la droite alors qu'elle a une sensibilité de gauche. Mais la députée précise que "ce qu'on attend aujourd'hui de Bruno Lemaire, Gérald Darmanin ou encore à Sébastien Lecornu, c'est qu'ils tiennent leurs ministères et qu'on fasse avancer les choses ensemble". Et selon elle, la majorité actuelle a déjà voté énormément de lois sociales.     

La future loi sur le séparatisme 

Sonia Krimi n'a pas voulu se prononcer après le discours d'Emmanuel Macron au début du mois sur le projet de loi de lutte contre les séparatismes. La députée de la majorité attend de voir précisément ce qui sera dans le texte de Loi présenté le 9 décembre prochain en conseil des ministres.   

"Je vais me rendre en Arménie dans quelques jours avec une délégation de parlementaire français", annonce Sonia Krimi
"Je vais me rendre en Arménie dans quelques jours avec une délégation de parlementaire français", annonce Sonia Krimi © Radio France - Frédérick Thiébot

La députée a également annoncé lors cette rentrée politique qu'elle va se rendre en Arménie du 24 au 28 octobre prochains. Elle devrait être la seule représentante de La République en Marche dans une délégation de parlementaires français à se rendre sur place pour apporter, dit-elle, "un soutien total à nos amis arméniens". Elle espère pouvoir se rendre directement sur le front du Nagorny Karabakh. Mais les conditions de sécurité sont difficiles dans cette région où les combats entre Arméniens et Azerbaïdjanais se poursuivent en dépit des appels internationaux à un cessez-le-feu.    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess