Politique

La députée PS Valérie Corre a lancé sa campagne pour les législatives de 2017

Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans dimanche 6 novembre 2016 à 16:36

Valérie Corre (au centre) entourée de son équipe de campagne.
Valérie Corre (au centre) entourée de son équipe de campagne. © Radio France - Etienne Escuer

Valérie Corre, députée sortante de la sixième circonscription du Loiret, a présenté samedi son équipe de campagne pour les élections législatives de 2017.

Son investiture ne sera officialisée qu'à la mi-décembre par le Parti Socialiste mais Valérie Corre a déjà lancé sa campagne pour les élections législatives de 2017. La seule députée PS du département a présenté samedi son équipe de campagne. Elle change notamment de suppléant. Exit Christophe Lavialle, conseiller municipal de Saint Jean de Braye et proche des frondeurs. Valérie Corre a choisi Jean-Vincent Valliès, le maire de Chécy, qui a lui rendu sa carte du PS il y a quelques mois.

En face d'elle, le parti Les Républicains a investi Stéphane Fautrat, le secrétaire départemental LR. Ce dernier pourrait faire les frais d'un accord de son parti avec l'UDI, qui souhaite imposer Alexandrine Leclerc (vice-présidente du conseil départemental et adjointe au maire d'Orléans ) dans cette circonscription. Cela ne l'a toutefois pas empêché de lancer sa campagne lui aussi il y a quelques semaines. La bataille pour le siège de député dans la sixième circonscription du Loiret est-elle lancée trop tôt ? Non, selon Valérie Corre, qui assure de toute façon ne pas se focaliser sur ses adversaires et suivre le même calendrier que lors des précédentes élections législatives :

Une campagne, ça se gagne parce qu'on convainc les gens, qu'on est présent, qu'on explique ce que l'on veut faire pour eux. Je veux juste que les choses s'enchaînent sereinement entre l'exercice du mandat et la campagne."

Contrairement à 2012, Valérie Corre est cette fois la députée sortante, elle doit donc défendre son bilan. Ce n'est pas forcément un inconvénient selon le maire de Chécy Jean Vincent Valliès, qu'elle a désigné comme son nouveau suppléant :

Je crois que c'est un avantage, au vu de son bilan. Mais le piège du sortant dans toute élection, c'est de penser que sa légitimité suffit seule."

Valérie Corre pourra compter sur le soutien de Philippe Froment. L'ancien maire de La-Ferté-Saint-Aubin (entre 2001 et 2014), candidat malheureux aux législatives en 2012 dans la troisième circonscription, sera son directeur de campagne :

Il faudra que nous soyons plus pédagogues. Pour démontrer les aspects positifs du quinquennat, mais aussi pour réorienter certaines réformes pour aller vers plus d'égalité et de justice."

Plusieurs ateliers de réflexions sont d'ailleurs prévus avec les militants jusqu'en janvier. Avec différents thèmes : la modernisation de la démocratie, le partage du temps de travail, la sécurité, les discriminations ou encore le revenu universel.