Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

La désertification médicale, grande absente des annonces d'Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Mayenne

Emmanuel Macron n'a pas du tout évoqué la désertification médicale ce jeudi soir. Le Président de la République a annoncé des mesures pour tenter de répondre aux revendications des gilets jaunes. La lutte contre les déserts médicaux, notamment en Mayenne, n'en fait pas partie.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp - Jean François Ottonello

Laval, France

C'était une intervention très attendue. Emmanuel Macron s'est exprimé ce jeudi soir depuis l'Élysée. Le Président de la République devait faire des annonces pour tenter de calmer la révolte des gilets jaunes, et après deux mois de grand débat national.

Emmanuel Macron souhaite des classes de 24 élèves maximum de la grande section de maternelle au CE1, baisser "significativement" l'impôt sur le revenu. Il rejette le RIC, le référendum d'initiative citoyenne, mais il veut faciliter la mise en oeuvre d'une forme de référendum à l'initiative du peuple. Il souhaite également "un nouvel acte de décentralisation" début 2020. 

"Je veux dire ma déception".

Le Président de la République n'a en revanche fait aucune annonce concernant la désertification médicale. La Mayenne est le troisième désert médical de France, des milliers de Mayennais n'ont pas de médecin traitant. Mais il n'en a pas du tout été question. D'où la déception du député de la Mayenne Guillaume Garot.

"J'ai ouvert dans ma permanence parlementaire des cahiers de doléances et une des préoccupations qui revenait très régulièrement, très souvent [...] c'est la désertification médicale, quelles solutions apportées ? Voila les questions posées par les Mayennais qui manquent de médecins et qui ne voient pas de perspectives, alors que l'urgence est là. [...] Je constate qu'il n'y a pas de réponses là-dessus, donc je veux dire ma déception".

La réaction de Guillaume Garot.

"Aucune annonce concrète du Président Macron sur le problème d'accès aux soins ! Aucune prise en compte d'une demande forte de la population sur une régulation d'installation. Le lobbying des syndicats de médecins est encore plus fort que des millions de Français", commente de son côté l'association mayennaise de citoyens contre les déserts médicaux.

Le député de la Mayenne Yannick Favennec se dit également déçu. "Tout ça pour ça" écrit-il sur Twitter.

Choix de la station

France Bleu