Politique

La Drôme ne veut plus faire appel à des interprètes pour ses centres médico-sociaux

Par Stéphane Milhomme et Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 28 octobre 2015 à 15:15

Le siège du conseil départemental de la Drôme - Archives
Le siège du conseil départemental de la Drôme - Archives © Radio France - Stéphane Milhomme

Patrick Labaune (Les Républicains) ne veut plus financer le recours à des interprètes, dans les centres médico-sociaux du conseil départemental pour ne plus "contribuer au développement du communautarisme" selon ses termes.

Patrick Labaune ne veut plus que le Conseil Départemental de la Drôme finance des interprètes aux étrangers lors des consultations dans les centres médico-sociaux. Cela représente environ 15.000 euros par an, mais le président du Département n'avance pas une mesure d'économie: plutôt une mesure idéologique. Pour lui, l'intégration passe par l'apprentissage de la langue. Le département n'a donc pas à payer pour le recours à des traducteurs... qui dissuaderait les patients d'apprendre la langue. C'est en substance la logique de Patrick Labaune qui provoque de vives réactions dans l'opposition :

Le reportage de Florence Gotschaux