Politique

La France engage son porte-avions, le Charles-de-Gaulle, dans les opérations contre l'Etat islamique en Irak

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 23 février 2015 à 8:13

Des avions sur le Charles de Gaulle - illustration
Des avions sur le Charles de Gaulle - illustration © MaxPPP

La France a engagé lundi son porte-avions Charles-de-Gaulle dans les opérations de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak, a-t-on indiqué dans l'entourage du ministre français de la Défense.

"L'intégration du Charles-de-Gaulle dans l'opération (française) Chammal (en Irak) débute ce matin" , a déclaré lundi un membre de l'entourage de Jean-Yves Le Drian qui s'apprêtait à rejoindre le porte-avions. La France engage son porte-avions nucléaire dans les opérations menées contre le groupe jihadiste Etat islamique en Irak.

Plusieurs semaines de présence dans le Golfe

Les premiers avions de chasse Rafale ont décollé en début de matinée du Charles-de-Gaulle, qui croise à 120 milles nautiques (200 kilomètres) au nord de Bahreïn dans le Golfe, en direction de l'Irak. Ils devaient rejoindre leurs objectifs en une heure et demi de vol environ, soit deux fois moins que depuis la base d'Al-Dhafra, aux Emirats arabes unis, qui est utilisée par l'armée de l'air française.   

Le Charles-de-Gaulle, parti le 13 janvier de Toulon (sud de la France) pour une mission d'environ cinq mois, sera engagé pendant plusieurs semaines dans le Golfe, au côté du batîment américain USS Carl Vinson, dans le cadre de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis , a-t-on indiqué de source militaire française. Le porte-avions poursuivra ensuite sa route vers l'Inde. 

Les forces françaises en augmentation dans cette région

C'est la première fois depuis 2011 que le porte-avions français est utilisé dans le cadre d'une opération militaire. Cette année-là, il avait participé à l'opération "Harmattan", en Libye. Cette fois, l'opération "Chammal" vise à aider les forces irakiennes à repousser les jihadistes de l'EI . Dans ce cadre, autour de 600 soldats français sont déployés dans cette région depuis septembre dernier. 

Selon Le Parisien, un équipage d'environ 2.000 soldats ainsi que 12 avions Rafale font route à bord du Charles-de-Gaulle.