Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Meeting France Insoumise à Bordeaux : le parti appelle ses électeurs à voter massivement pour les européennes

-
Par , France Bleu Gironde

Près de mille personnes ont assisté au meeting des représentants de La France insoumise ce lundi soir au théâtre Fémina. Manon Aubry, Jean-Luc Mélenchon mais aussi Marie Duret-Pujol et Loïc Prud'homme se sont exprimés. Le parti étant crédité de 9% dans les sondages, ils ont appelé à voter le 26 mai.

Jean-Luc Mélenchon, Manon Aubry tête de liste aux européennes mais aussi Marie Duret-Pujol, candidate aux élections européennes et le député de Gironde Loïc Prud'homme ont pris la parole au meeting.
Jean-Luc Mélenchon, Manon Aubry tête de liste aux européennes mais aussi Marie Duret-Pujol, candidate aux élections européennes et le député de Gironde Loïc Prud'homme ont pris la parole au meeting. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

En pleine campagne pour les élections européennes, La France Insoumise a tenu un meeting lundi 29 avril au théâtre Fémina à Bordeaux, devant près de 1000 personnes. Des personnages politiques locaux, Marie Duret-Pujol, ex-syndicaliste bordelaise et candidate aux élections européennes, et le député de Gironde Loïc Prud'homme se sont d'abord exprimés. Manon Aubry, la tête de liste pour les élections, et Jean-Luc Mélenchon, leader du parti, ont ensuite pris la parole.  

"Ne nous laissez pas tomber"

Tandis que la France Insoumise est créditée de 9% dans les intentions de vote, à égalité avec les Verts et loin derrière La République en Marche et le Rassemblement national, Jean-Luc Mélenchon a appelé ses électeurs à les soutenir massivement par le vote. "Ne nous laissez pas tomber," a-t-il scandé à la fin de son allocution. "Ne les laissez pas croire que vous êtes d'accord [...] Dussiez-vous être seuls dans votre coin, vous tiendrez tête parce que le moment viendra où votre parole rejoindra celle du peuple [européen]."

"Quand vous dites 'vive les services publics, oui l'éducation et la santé pour tout le monde' vous parlez une langue universelle. C'est celle que nous parlons et c'est avec cela que nous rallierons une majorité. [...] Il faut nous aider à le faire. [...] Ne nous laissez pas tomber !"  — Jean-Luc Mélenchon lors du meeting

Des acquis sociaux à protéger et consolider en Europe, pour Manon Aubry

"Nous n'appliquerons pas la mise en concurrence des services publics, l'austérité budgétaire et le libre échange," a promis Manon Aubry à l'assemblée.

La tête de liste a également critiqué les traités actuels "qui empêchent le protectionnisme solidaire et l'harmonisation sociale" et permettent selon elle l'utilisation des travailleurs détachés au sein de l'Union européenne, en autorisant à certaines entreprises de jongler entre les protections sociales des pays européens pour réduire leurs coûts. 

Manon Aubry a pointé du doigt la construction de l'Europe sur son volet social plus globalement. "Quand on regarde la législation européenne, il n'y a quasiment rien. A part la codification de la semaine de travail à 47 heures. [...] Et ce n'est même pas respecté." 

"Le grand débat, un grand blabla" pour Manon Aubry 

Parmi les thèmes également abordés par les représentants politiques, le morcellement des services publics en France, le traitement du mouvement des gilets jaunes et les récentes propositions faites par Emmanuel Macron.  

"Le grand débat national, un grand blabla," pour Manon Aubry. "La réponse d'Emmanuel Macron jeudi dernier c'est 'tout va changer' [...] finalement ça reprend assez bien la formule [...] 'Il faut que tout change pour que rien ne change'."

"Le président a refait ce qu'il a défait, il a désindexé les retraites sur l'inflation, voilà qu'il ré-indexe sur l'inflation", a commenté Manon Aubry. Vous le leur avez enlevé, vous ne faites que le leur rendre !"  

Les élus insoumis et l'écologie populaire 

Le député Loïc Prud'homme a souhaité quant à lui rappeler à l'assemblée les victoires écologiques gagnées en partie grâce aux élus du parti à l'échelle européenne. Le député a lui-même participé au vote contre la prolongation de l'utilisation du glyphosate il y a un an. 

"J'ai demandé à ce que le scrutin soit public, parce que c'est grâce à ça que vous savez aujourd'hui qui s'est moqué de vous [en votant pour la prolongation de l'utilisation du glyphosate]." — Loïc Prud'homme

Loïc Prud'homme a rappelé également le combat du député européen Younous Omarjee, qui "a mené la bataille victorieuse contre la pêche électrique, alors imaginez quand ils seront dix, trente [députés] comme lui !".  

Prochaine étape de la campagne pour Manon Aubry et Jean Luc Mélenchon : le meeting à Marseille le 11 mai.

Les têtes de liste pour les européennes. - Radio France
Les têtes de liste pour les européennes. © Radio France - France Bleu