Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La France va investir 700 millions d'euros supplémentaires d'ici 2025 dans sa stratégie spatiale militaire

-
Par , France Bleu

La France va investir 700 millions d'euros supplémentaires dans le spatial militaire d'ici 2025 pour renforcer ses moyens de surveillance et se doter de capacités d'auto-défense dans l'espace, a annoncé jeudi la ministre des Armées Florence Parly.

Florence Parly, ministre des Armées, à la sortie du Conseil des ministres sur le perron de l’Élysée, le 24 juillet 2019
Florence Parly, ministre des Armées, à la sortie du Conseil des ministres sur le perron de l’Élysée, le 24 juillet 2019 © Maxppp - Sébastien Muylaert

C'est un "enjeu de sécurité nationale" pour Emmanuel Macron. La ministre des Armées Florence Parly a détaillé ce jeudi la nouvelle stratégie spatiale militaire de la France, voulue par le président de la République. Le chef de l'État, qui souhaite muscler les capacités françaises de surveillance et d'auto-défense dans l'espace, avait annoncé le 14 juillet la création, en septembre prochain, d'un commandement dédié à l'espace au sein de l'armée de l'Air, basé à Toulouse, et qui "deviendra à terme l'armée de l'Air et de l'Espace". 

La France va investir 700 millions d'euros supplémentaires dans le spatial militaire d'ici 2025 a ajouté la ministre des Armées ce jeudi. Objectif : renforcer les moyens de surveillance et doter le pays de capacités d'auto-défense dans l'espace. Ces 700 millions s'ajoutent aux 3,6 milliards d'euros déjà prévus dans la Loi de programmation militaire française (LPM) 2019-2025, pour renouveler et moderniser les satellites et radars français.

Des lasers éblouissants et des nano-satellites patrouilleurs 

"Il s'agit de décourager, voire de se protéger activement des agressions de nos adversaires potentiels", avait indiqué Florence Parly le 16 juillet à l'Assemblée nationale, en rappelant le cas du "satellite-espion" russe Louch-Olympe qui avait tenté en 2017 de s'approcher du satellite militaire franco-italien Athena-Fidus. Pour protéger ses satellites, le gouvernement va notamment investir dans des lasers capables d'éblouir les satellites des adversaires. 

La France compte également renforcer ses moyens de surveillance de l'espace. "Il nous faut surveiller plus et mieux nos satellites. Il nous faut connaître parfaitement les objets qui les entourent, qui croisent leurs trajectoires. Il nous faut pouvoir détecter et attribuer les actes suspects, inamicaux voire hostiles à nos satellites militaires et nos intérêts spatiaux", a précisé Florence Parly, en invitant à bâtir "avec nos partenaires européens une future capacité commune de connaissance de la situation spatiale". "Je souhaite que nous nous dotions de nano-satellites patrouilleurs à partir de 2023. De redoutables petits détecteurs qui seront les yeux de nos satellites les plus précieux", a notamment indiqué la ministre.

L'espace, lieu de confrontation entre nations

Pour autant, "le développement d'armes pointées vers la Terre depuis l'espace ne fait pas partie de nos objectifs", conformément aux traités internationaux prévoyant un usage pacifique de l'espace avait assuré Florence Parly mi-juillet.

Espionnage, brouillage, cyberattaques, armes antisatellites... Avec la Chine et la Russie, les États-Unis sont engagés depuis plusieurs années dans une course pour la domination de l'espace, indispensable aux opérations militaires. Les Américains investissent 50 milliards de dollars par an dans le spatial, la Chine 10 milliards et la Russie 4 milliards, selon les chiffres du gouvernement français. Avec ses deux milliards d'euros d'investissements annuels, la France est, pour l'heure, encore loin derrière.

Choix de la station

France Bleu