Politique

La gauche conserve le département des Pyrénées-Orientales

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon dimanche 29 mars 2015 à 21:17 Mis à jour le dimanche 29 mars 2015 à 22:24

Hermeline Malherbes, Toussainte Calabrèse et Ségolène Neuville fêtent la victoire de la gauche
Hermeline Malherbes, Toussainte Calabrèse et Ségolène Neuville fêtent la victoire de la gauche © Radio France - François David

La gauche qu'on donnait perdante a finalement réussi son pari et conserve le département des Pyrénées-Orientales avec 22 élus pour la majorité sortante contre 12 pour l'alliance UMP-UDI. Le Front national rate son entrée au conseil départemental.

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales reste à gauche . Les sondages avaient pourtant donné l'alliance PS-PC perdante, mais la présence du Front national dans sept triangulaires a permis à la gauche se s'imposer. Elle obtient 22 élus (11 binômes) contre 12 élus (six binômes) pour l'alliance UMP-UDI. Le Front national, qui était pourtant arrivé en tête dans le département avec 31,4 % des voix au premier tour, rate son entrée au conseil départemental.

Nouveau conseil départemental (répartition des cantons)

Le nouveau conseil départemental des Pyrénées-Orientales - Radio France
Le nouveau conseil départemental des Pyrénées-Orientales © Radio France
La présence du Front national dans 16 des 17 cantons a permis à la gauche de conserver la majorité absolue ce dimanche à l'issue du deuxième tour des élections départementales. Il y avait sept triangulaires FN / Majorité Départementale / UMP-UDI, toutes ont été remportées par la gauche, le Front national était pourtant arrivé en tête dans trois de ces cantons, mais il échoue partout.

Quant à la droite, l'UMP-UDI ne s'impose que dans des duels avec le Front national , à l'exception du canton Pyrénées-Catalanes remporté par le maire de Prades, Jean Castex, leader de la droite départementale pour ces élections, qui s'impose avec 58% des voix.

Ce dimanche, la droite départementale sort groggy de ces élections. Elle qui espérait reprendre le conseil départemental acquis à la gauche depuis 17 ans. C'est en 1998 que Christian Bourquin avait réussi à emporter le département des Pyrénées-Orientales alors digiré par René Marquès.

À lire aussi : > Les résultats du second tour dans les Pyrénées-Orientales (carte) > Le dossier spécial des élections départementales dans les Pyrénées-Orientales