Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La gauche conserve le département des Pyrénées-Orientales

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Roussillon

La gauche qu'on donnait perdante a finalement réussi son pari et conserve le département des Pyrénées-Orientales avec 22 élus pour la majorité sortante contre 12 pour l'alliance UMP-UDI. Le Front national rate son entrée au conseil départemental.

Hermeline Malherbes, Toussainte Calabrèse et Ségolène Neuville fêtent la victoire de la gauche
Hermeline Malherbes, Toussainte Calabrèse et Ségolène Neuville fêtent la victoire de la gauche © Radio France

Le conseil départemental des Pyrénées-Orientales reste à gauche . Les sondages avaient pourtant donné l'alliance PS-PC perdante, mais la présence du Front national dans sept triangulaires a permis à la gauche se s'imposer. Elle obtient 22 élus (11 binômes) contre 12 élus (six binômes) pour l'alliance UMP-UDI. Le Front national, qui était pourtant arrivé en tête dans le département avec 31,4 % des voix au premier tour, rate son entrée au conseil départemental.

Nouveau conseil départemental (répartition des cantons)

Le nouveau conseil départemental des Pyrénées-Orientales - Radio France
Le nouveau conseil départemental des Pyrénées-Orientales © Radio France

La présence du Front national dans 16 des 17 cantons a permis à la gauche de conserver la majorité absolue ce dimanche à l'issue du deuxième tour des élections départementales. Il y avait sept triangulaires FN / Majorité Départementale / UMP-UDI, toutes ont été remportées par la gauche, le Front national était pourtant arrivé en tête dans trois de ces cantons, mais il échoue partout.

Quant à la droite, l'UMP-UDI ne s'impose que dans des duels avec le Front national , à l'exception du canton Pyrénées-Catalanes remporté par le maire de Prades, Jean Castex, leader de la droite départementale pour ces élections, qui s'impose avec 58% des voix.

Ce dimanche, la droite départementale sort groggy de ces élections. Elle qui espérait reprendre le conseil départemental acquis à la gauche depuis 17 ans. C'est en 1998 que Christian Bourquin avait réussi à emporter le département des Pyrénées-Orientales alors digiré par René Marquès.

À lire aussi : > Les résultats du second tour dans les Pyrénées-Orientales (carte) > Le dossier spécial des élections départementales dans les Pyrénées-Orientales

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu