Politique DOSSIER : Poitou-Charentes : dette et impayés

La gestion de Poitou-Charentes montrée du doigt dans un rapport de la chambre régionale des comptes

Par Vincent Hulin , France Bleu Poitou et France Bleu samedi 10 décembre 2016 à 17:19 Mis à jour le dimanche 11 décembre 2016 à 6:05

La gestion de la Région présidée par Sègolène Royal mise en cause
La gestion de la Région présidée par Sègolène Royal mise en cause © Maxppp - Maxppp

Le rapport de la chambre régionale des comptes confirme les dérives dans la gestion de l'ex-région Poitou-Charentes.

Ce fameux rapport de la chambre régionale des comptes est attendu depuis près d'un an ! Depuis les premiers bruits de factures impayées par Poitou-Charentes. Ça y est il vient d'être remis aux élus qui vont pouvoir en débattre.

Alain Rousset, le président de la Nouvelle Aquitaine y voit une confirmation de ce qu' avait conclu un premier rapport du cabinet Ernst and Young. Ségolène Royal ne retient que les aspect positifs et notamment la phrase des magistrats qui ne relèvent pas "d'insincérité budgétaire". En revanche, ce rapport est quand même accablant pour l'ex Présidente de Région mais aussi pour Jean-François Macaire son successeur.

"La situation présentait en fin 2015 de forts signes de tensions qui auraient nécessité très rapidement, indépendamment du processus de fusion des régions, des décisions importantes en matière de réduction des dépenses et/ou de modification de la politique suivie auparavant en matière de fiscalité."

On évoque le chiffre de 100 millions euros d'impayés !

Le ton est donné dans le rapport. Et montré du doigt la capacité d'auto financement négative de près de 7 millions d'euros pour Poitou-Charentes alors qu'elle était excédentaire de 60 millions d'euros en 2011. Bref petit à petit mais comme Aquitaine et Limousin, Poitou-Charentes a dû se serrer la ceinture, mais elle traîne comme un boulet sa volonté de ne pas vouloir prendre sa taxe sur les carburants à la pompe, les 1 centime et demi de moyenne représente chaque année un manque à gagné de 45 millions dans les caisses.

Pour renflouer ses caisses la région comme les autres collectivités, emprunte mais contracte des emprunts structurés, comprenez toxiques. un mauvais choix stratégique avec des taux variables d'intérêt à moins de 4 % au début et qui bondissent à 12 et même jusqu' à 19% pour certains.

Fin 2015, l’Aquitaine doit consacrer 2 années pour rembourser sa dette, le Limousin 7 années et Poitou-Charentes 19 années !

Si Poitou-Charentes n' a pas été la seule collectivité à avoir signé des emprunts toxiques pourquoi n'a t elle pas appelé à l'aide alors qu'elle le pouvait ?

Elle a reçu cinq propositions successives pour transformer ces taux variables en taux fixes, elle a toujours décliné arguant même d'un problème de courrier au sein des services. un problème qui, au final coûte encore très cher.

La présentation de la dette de Poitou-Charentes pose problème à la chambre régionale des comptes : "Pendant des années et contrairement à ce que prévoit un budget normal des annexes des comptes administratifs de la région présentaient une répartition de la dette et de produits susceptible de créer une confusion dans l’esprit des lecteurs et pouvait avoir pour conséquence de minimiser les pertes engendrées par certains emprunts." Autrement dit au moment des votes des budgets les élus de la majorité comme de l'opposition ne pouvaient percevoir la réalité des faits et notamment des emprunts dangereux qui finissaient par coûter cher à la collectivité.