Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La maire de Colomiers envoie la "facture du Covid" à Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Dans un courrier daté du 3 septembre dernier, la socialiste Karine Traval Michelet chiffre à 1,4 million d'euros l'impact de la crise sanitaire sur les finances de sa ville. Elle demande la prise en charge de ces dépenses par l'État.

La maire de Colomiers a fait ses comptes.
La maire de Colomiers a fait ses comptes. © Maxppp - Franz CHAVAROCHE

Les élus d'Occitanie font les comptes de la crise du coronavirus. Les communes, les départements, et la région ont dû faire face à des dépenses imprévisibles, qui sont forcément un poids pour les budgets publics. Certains ont carrément décidé d’envoyer la note à l’Élysée. La maire de Colomiers (Haute-Garonne), Karine Traval-Michelet, a ainsi écrit à Emmanuel Macron le 3 septembre dernier. Elle a chiffré les dépenses, et demande un soutien de l'État.

"En 2020, l'effet cumulé des impacts financiers de la crise sanitaire représente plus de 1,4 millions d'euros" annonce ainsi l'élue socialiste, qui demande "une prise en charge par l'État".

Dans ce courrier, la maire fait le détail : il y a notamment les dépenses sociales pour les familles en difficulté, l’ouverture du centre de consultations Covid, où la mairie a participé, les primes aux agents de la ville, qui ont été sollicités, et puis des exonérations de loyers ou de charges, pour le Colomiers rugby, ou pour les restaurateurs.

Des dépenses portées par les mairies, à la place de l'État ?

Sans oublier le soutien à la culture, avec des contrats honorés pour des artistes locaux malgré l’absence de spectacles. Il y a aussi l’absence de recettes, pour les équipements municipaux où leur fréquentation a chuté, comme la piscine municipale ou le cinéma.

Pour nombre d’élus, de Colomiers ou d’ailleurs, certaines de ces dépenses n’auraient jamais dû être portées par les collectivités locales. Notamment les masques, fournis à l’ensemble des habitants, mais aussi à certains personnels de l’État. Karine Traval-Michelet rappelle ainsi à Emmanuel Macron que c’est la mairie de Colomiers qui a fourni des masques dans un premier temps aux policiers nationaux du commissariat de la ville.

Le rapporteur sur les finances locales face au Covid relativise

Le député LREM du Gers, Jean-René Cazeneuve, a lui du mal à comprendre la démarche de l'élue de la banlieue de Toulouse. Le parlementaire de la majorité a remis un rapport cet été au Premier ministre Jean Castex, sur les finances locales face à la crise du Covid-19. Il reconnaît que l'impact est "très important, puisqu'il est de l'ordre de 7,3 milliards d'euros cette année".

Mais il relativise et estime qu’en moyenne, la crise n’a touché que 3% des recettes des collectivités locales, et qu'elle est donc surmontable, avec un soutien de l'État qui est "suffisant" selon lui. 

"Quand ça se passe très bien, les collectivités pensent qu'elles ont bien géré la chose. Et quand il y a une perte, elles se retournent vers l'Etat ! Je ne crois pas que ça soit un dialogue de confiance et de responsabilité", juge le député gersois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess