Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Présidentielle : la maire de Nantes désapprouve le choix de Manuel Valls

mercredi 29 mars 2017 à 16:45 Par Boris Hallier, France Bleu Loire Océan

L'ancien premier ministre a annoncé, ce mercredi, qu'il voterait pour Emmanuel Macron, lors du premier tour de l'élection présidentielle. La maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland, fait part de son "désaccord".

La maire de Nantes, Johanna Rolland, désapprouve le choix de Manuel Valls.
La maire de Nantes, Johanna Rolland, désapprouve le choix de Manuel Valls. © Maxppp - Christophe Morin

Nantes, France

"Je suis en désaccord avec la position de Manuel Valls. Pour moi le respect de la parole donnée cela compte", tacle Johanna Rolland, qui déplore la division du Parti socialiste, tiraillé entre Benoît Hamon et le candidat d'En Marche, Emmanuel Macron.

Le communiqué de Johanna Rolland. - Radio France
Le communiqué de Johanna Rolland. © Radio France - France Bleu Loire Océan

Contrairement à Johanna Rolland, qui soutient "sans ambiguïté la candidature de Benoît Hamon", le maire PS de Saint-Nazaire, David Samzun, ne prend pour l'instant pas parti. "Benoît Hamon a une responsabilité, c'est de rassembler. Il reste encore un petit peu de temps. Je verrais le moment venu pour m'exprimer sur le choix que je n'ai pas encore fait", explique David Samzun, qui estime que la priorité est de faire barrage au Front National.

Autre réaction en Loire-Atlantique, celle du président du Département, Philippe Grosvalet. Sur Twitter, il estime que "Manuel Valls abandonne le navire dans la tempête."

Le député écologiste François de Rugy, au contraire, salue ce soutien : "Il fait primer la cohérence avec ses idées et l'esprit de responsabilité", explique celui qui a rejoint Emmanuel Macron.