Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La maire écologiste de Poitiers vote la baisse de 1.500 euros de son indemnité, "par sobriété"

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Pour le premier conseil municipal de la nouvelle mandature, les élus écologistes ont voté la baisse des indemnités de certains élus.

Léonore Moncondh'huy, nouvelle maire de Poitiers
Léonore Moncondh'huy, nouvelle maire de Poitiers © Radio France - Vincent Hulin

Après leur victoire aux élections le 28 juin dernier, les élus de Poitiers ont tenu ce lundi 20 juillet leur premier conseil municipal dédié aux orientations budgétaires. Dans un contexte de crise économique, la nouvelle maire, l'écologiste Léonore Moncond'huy, a accepté de baisser son indemnité d'un tiers, soit près de 1.500 euros

"On fait le choix de réduire l'écart entre les différents élus, explique Léonore Moncond'huy. Le ratio entre l'indemnité la plus basse et celle la plus haute est donc à cinq, entre un élu conseiller municipal délégué et la maire."

"Il faut être conscient que l'on est dans une période de crise, le salaire médian en France est autour de 1.500 euros, et c'est tout à fait normal d'être en phase avec ce qui constitue le salaire de la majorité des Français", ajoute la maire de Poitiers.

17 millions d'euros d'excédents laissés par la précédente équipe municipale

Pour leurs premières orientations budgétaires, les élus écologistes peuvent compter sur un trésor de guerre. Dix-sept millions d'euros. C'est la somme que n'a pas dépensé la précédente équipe municipale sur le budget 2019. Un pactole bienvenu en période de crise économique post-Covid19. Pour autant, Robert Rochaud, 4eme adjoint au Budget et aux Finances, refuse de parler d'un cadeau.

Ah non, non, non, non, on peut pas dire que c'est un cadeau

Cette bonne santé financière, reconnaît toutefois Robert Rochaud, contraste avec certaines villes où les comptes publics sont dans le rouge dès l'arrivée d'une nouvelle équipe dirigeante. Le nouveau monsieur Budget de la ville de Poitiers parle d'une situation financière "plutôt favorable". "A contrario de ce qui se passe à Grand Poitiers", tacle celui qui a été élu pour la première fois à Poitiers en 1995.

"L'excédent du budget de fonctionnement de l'année 2019 pour la ville de Poitiers est d'environ 17 millions d'euros. Sur cette somme, cinq millions qui vont être affectés pour payer l'ensemble des dépenses liées à la crise du Covid-19 ou au manque de recettes et puis il y a douze millions qui serviront à l'investissement."

Avoir un excédent, ce n'est pas forcément le signe d'une bonne gestion

Choix de la station

À venir dansDanssecondess