Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La maire LR de Romans-sur-Isère prend ses distances avec François Fillon

jeudi 2 mars 2017 à 19:18 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche

Marie-Hélène Thoraval annonce dans un tweet ce jeudi qu'elle se met en retrait de la campagne de François Fillon. L'élue juppéiste est la première dans la Drôme à faire défection.

Marie-Hélène Thoraval (Image d'archives)
Marie-Hélène Thoraval (Image d'archives) © Radio France - Florence Beaudet

C'est par un simple tweet publié ce jeudi après-midi que la maire LR de Romans-sur-Isère fait savoir qu'elle se met en retrait de la campagne de François Fillon au même titre que d'autres collègues maires qui soutenaient eux-aussi Alain Juppé. Elle cite Edouard Philippe, député-maire du Havre, Benoist Apparu, député-maire de Châlon-en-Champagne, le sénateur-maire d'Angers Christophe Béchu ainsi que le maire de Poissy Karl Olive.

Un tweet depuis son lieu de vacances

Marie-Hélène Thoraval, en vacances à l'étranger, ne s'est pas exprimée davantage pour l'instant. Par SMS, à notre question de savoir si elle était prête à envoyer son parrainage pour Alain Juppé comme d'autres élus l'ont proposé, elle répond par un court message ambigu : "Je n'ai parrainé aucun candidat en lice à ce jour".

Un appel au retrait de François Fillon

Pour l'instant, elle ne figure pas dans la liste des maires signataires de l'appel publié dans l'Opinion intitulé "Nous, élus de droite et du centre, demandons solennellement à François Fillon de se retirer".