Politique

La mairie de Paris renforce sa brigade anti-incivilités

Par France Bleu Paris, France Bleu Paris Région jeudi 6 octobre 2016 à 21:17

Anne Hidalgo accueille 100 nouveaux membres de la brigade d'appui pour lutter contre les incivilités
Anne Hidalgo accueille 100 nouveaux membres de la brigade d'appui pour lutter contre les incivilités © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Depuis le mois dernier, 1.900 agents municipaux peuvent vous verbaliser si vous jetez votre mégot sur un trottoir parisien ou si vous laissez des ordures hors des poubelles. Des effectifs qui pourraient encore augmenter à l’avenir.

Ils sont désormais près de deux mille agents à arpenter les rues parisiennes pour dresser des PV en cas d’incivilités. Parmi eux, environ 1600 opèrent sur l’un des 10 secteurs d’intervention de la capitale, contre seulement six auparavant : il y a donc plus d’agents présents dans les arrondissements.

En parallèle, une brigade d’appui est active dans tout Paris, 24h/24 et le week-end. Elle peut également être affectée à certains chantiers prioritaires de la mairie de Paris, comme la lutte contre les jets de mégots dans la rue. C’est cette brigade que viennent de rejoindre une centaine d’agents, portant ainsi ses effectifs à 320.

Prévention, médiation et dissuasion

Si tous ces agents sont habilités à dresser des PV, l’objectif principal est surtout d’avoir une présence dissuasive en étant sur le terrain pour Matthieu Clouzeau, directeur de la DPSP (Direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection) qui gère cette brigade anti-incivilités :

“Il y a des tas de comportements qui peuvent être réglés par de la médiation. Des jeunes qui font du rodéo de scooter ou qui font du bruit, l’objectif n’est pas de verbaliser. L’objectif est d’expliquer à ces jeunes qu’ils provoquent une nuisance”.

Des effectifs qui pourraient encore doubler

Pour avoir une présence plus importante, les effectifs des agents chargés de lutter contre les incivilités ont déjà doublé avec la création de cette brigade. A l’avenir, cela pourrait à nouveau être le cas avec la réforme du statut de Paris, qui délègue de nouveaux pouvoirs à la mairie pour que la préfecture de police puisse se concentrer sur des missions de sécurité et de lutte contre le terrorisme.

“Aujourd’hui, il y a environ 1800 à 1900 agents de surveillance qui travaillent à la préfecture de police sur la verbalisation du stationnement payant ou gênant”, indique Colombe Brossel, adjointe de la mairie de Paris à la sécurité et à la prévention. La mairie souhaite donc que ces agents puissent intégrer, au moins en partie, la brigade anti-incivilités. “On a potentiellement la capacité à de nouveau doubler encore nos effectifs dans des délais finalement très courts”, se félicite l'adjointe.

Partager sur :