Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La mairie de Woippy épinglée par un rapport de la chambre régionale des comptes

samedi 4 mars 2017 à 9:39 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

Dans un rapport, la chambre régionale des comptes estime que des salaires et indemnités ont été indûment perçus par des collaborateurs du sénateur-maire de Woippy et des employés municipaux "pour un coût d'environ 1,4 millions d'euros" de 2010 à 2015. François Grosdidier se justifie sur France Bleu.

La commune de Woippy
La commune de Woippy © Maxppp - Karim Siari

Un rapport de la chambre régionale des comptes épingle une partie de la gestion de la commune de Woippy en Moselle. La période examinée court de 2010 à 2015, sur 5 ans. Le rapport a été débattu jeudi 2 mars en conseil municipal. Et il pointe du doigt notamment des salaires et indemnités indûment perçus par des collaborateurs du sénateur-maire François Grosdidier et certains employés municipaux. "De 2010 à 2015, ces pratiques ont représenté un coût d'environ 1,4 millions d'euros", note la chambre en préambule de son rapport.

Qu'est ce qui est reproché à la mairie de Woippy concernant son personnel ?

Selon la chambre régionale des comptes, le sénateur-maire de Woippy n'aurait eu droit d'embaucher qu'1 collaborateur dans son cabinet alors qu'il en a embauché 2. C'est un calcul qui se fait en fonction de la taille de la ville. François Grosdidier se serait basé sur une commune de 20 à 40.000 habitants alors que Woippy n'en compte que 13.000. La chambre régionale des comptes parle donc d'un collaborateur "recruté de manière irrégulière" pour une rémunération brute cumulée de 400.000 euros.

Pour la juridiction, le directeur de cabinet de François Grosdidier a aussi perçu des indemnités complémentaires à son salaire en contradiction avec la loi. Ce qui a engendré, note la chambre, un surcoût de 169.000 euros. Sont aussi pointés du doigt des irrégularités dans l'embauche d'un chargé de mission, absence de fiche de poste et salaire trop élevé. Pour arriver à près d'1,4 millions d'euros de salaires et indemnités jugées en contradiction avec la loi, le rapport cite notamment des astreintes indûment versées à des employés municipaux, mais aussi des primes d'assiduité qui n'ont pas, dit la chambre, "de base réglementaire".

L'association Anticor Lorraine a saisi la justice

En pleine affaire Fillon, l'association Anticor Lorraine a fait un signalement à la justice, auprès de la juridiction interrégionale spécialisée de Nancy). Elle estime que certains faits pourraient s'apparenter à du détournement de fonds public, favoritisme et recel.

Marcel Claude, d'Anticor Lorraine: "Il y a plein de petites royautés en France et on se bat contre ça"

Réaction de François Grosdidier: "C'est de la mousse à partir de rien"

Le sénateur-maire de Woippy est très remonté contre les accusations de l'association Anticor et contre l'acharnement selon lui de M. Claude, qui n'en est pas à sa 1er bataille judiciaire avec François Grosdidier. Dans un communiqué de presse, le sénateur-maire de Woippy déclare: " C’est de la mousse à partir de rien" avant de se justifier.

"La Chambre Régionale des Comptes, écrit François Grosdidier, ne conteste pas que Woippy pouvait être surclassée, mais nous reproche de l’avoir décidé par délibération alors que nous aurions dû le demander au Préfet qui nous l’aurait alors accordé par arrêté préfectoral, nous permettant alors de recruter et salarier aux conditions où nous l’avons fait."

Le sénateur-maire de Woippy assume aussi une "divergence d'interprétation" concernant la rémunération du directeur de cabinet et assure que sa situation a été régularisée. Pour conclure, François Grosdidier tâcle ses détracteurs qui selon lui, "dans une présentation de faits extraordinairement malhonnêtes, additionnent tous ces salaires bruts justifiés par un travail effectif comme des sommes indûment versées".

Réaction de François Grosdidier, le sénateur et maire (LR) de Woippy