Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La majorité municipale se range derrière Stéphane Le Foll pour la mairie du Mans

mercredi 13 juin 2018 à 17:54 Par Julie Le Duff, France Bleu Maine

Sauf énorme surprise, Stéphane Le Foll sera bien élu ce jeudi pour succéder à Jean-Claude Boulard à la mairie du Mans. Verts et communistes lui apportent un soutien prudent, et promettent qu'ils seront attentifs au respect des engagements de 2014.

Sauf surprise, Stéphane Le Foll sera élu maire du Mans ce jeudi
Sauf surprise, Stéphane Le Foll sera élu maire du Mans ce jeudi © Maxppp - David Rossi - PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

C'est ce jeudi qu'a lieu l'élection du successeur de Jean-Claude Boulard à la mairie du Mans.  Ce sont les conseillers municipaux qui votent, comme le prévoit la loi dans le cas d'un décès en cours d'exercice.  Et sauf énorme surprise, c'est bien Stéphane Le Foll qui sera élu. Les partenaires du groupe socialiste au sein de la majorité municipale ont en effet décidé de se ranger derrière l'ancien ministre de l'Agriculture.

Pas de blanc-seing

Du côté des écologistes comme au sein du groupe communiste, on jure qu'il ne s'agit pas d'un chèque en blanc à Stéphane Le Foll : beaucoup n'ont pas caché qu'ils auraient préféré l'autre candidature, celle du binôme Christophe Counil-Marietta Karamanli, rejetée par le groupe des élus socialistes et apparentés par 12 voix contre 9 le 6 juin dernier

Dans un communiqué publié en début de semaine, Sophie Moisy, la présidente du groupe des élus communistes, avertit l'ancien porte-parole du gouvernement : "Il est clair que la politique municipale ne peut ressembler en quoi que ce soit à certaines mesures que vous avez soutenues lorsque vous étiez au gouvernement. Nous pensons notamment à la loi El Khomri, le CICE, la baisse des dotations. (...) Tout en restant fidèle à l’accord de 2014, nous serons intraitables sur un ancrage fort à gauche au service de la population en général et notamment en faveur des plus fragiles dont les difficultés augmentent chaque jour avec les décisions gouvernementales."

L'ombre de La République en Marche

Depuis la désignation de Stéphane Le Foll, chacun rappelle ainsi son attachement au programme de Jean-Claude Boulard en 2014, et revendique sa liberté de parole et sa liberté de vote d'ici la fin du mandat. Mais personne n'a voulu ouvrir la boîte de Pandore d'une démission d'au moins un tiers du conseil pour provoquer une nouvelle élection., comme l'espéraient les groupes manceaux de La France Insoumise (qui n'a pas d'élu au conseil, NDLR) avant que les écologistes et les communistes se prononcent : "comment accepter que seuls 12 élus PS décident ainsi pour toute la ville ? Les Manceaux et Mancelles doivent pouvoir s'exprimer", avait écrit le parti de Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué. 

C'est donc largement plus un mariage de raison que de cœur qui se joue aujourd'hui. D'autant que l'ombre de La République en Marche plane sur le conseil municipal, avec la volonté déjà affichée par la Secrétaire d'état Marlène Schiappa qu'une liste aux couleurs du mouvement d'Emmanuel Macron soit au rendez-vous de 2020. Dans une interview à nos confrères du Maine Libre, le conseiller municipal centriste Alain Pigeau, proche aujourd'hui de La République en Marche, mais qui a été élu en 2014 sur la liste d'union de la droite, a pour sa part estimé qu'une démission massive pour provoquer une nouvelle élection "aurait eu plus de panache".  

Le conseil municipal se déroule à partir de 15H dans la salle du forum du théâtre des Quinconces. L'élection pour la présidence de la métropole, à laquelle Stéphane Le Foll est également candidat, aura lieu lors du conseil communautaire qui se tiendra dans la foulée (18H).