Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La métropole de Grenoble se met en ordre de marche : les 20 vice-présidents sont élus

-
Par , France Bleu Isère

Les 20 vice-présidents de la Métropole qui n'avaient pas pu être élus, le 17 juillet, pour cause de crise politique au sein de la gauche, ont donc été élu, ce vendredi 18 septembre au soir.

Le conseil métropolitain de Grenoble à Alpexpo
Le conseil métropolitain de Grenoble à Alpexpo © Radio France - Gérard Fourgeaud

Il aura donc fallu deux mois et 11 heures de réunion, en ce vendredi 18 septembre, pour enfin établir, l'exécutif de la Métropole de Grenoble. Au prix d'une dizaine d'interruptions de séance pour un total de plus de cinq heures de suspension. Il y avait 128 délibérations à l'ordre du jour.  Il a fallu dix heures pour procéder au premier vote. A savoir déterminer le nombre de vice-présidents.  Une centaine de délibérations ont été renvoyées à un conseil supplémentaire, vendredi prochain, le 25 septembre.

Christophe Ferrari avait ouvert la séance en proposant les huit noms des groupes "socialiste" et "petites communes" pour laisser le temps à leurs "alliés" communistes et écologistes de rentrer dans la majorité. Le point de blocage étant principalement le pouvoir accordé à Yann Mongaburu, le candidat écologiste grenoblois, battu le 17 juillet pour le fauteuil de président.  

Onze heures de débats et surtout de suspension de séance 

Après six heures de débats, et surtout de suspension de séance, les quatre groupes de gauche ont fini par trouver un accord pour établir la liste des vingt vice-présidents (VP), mais par ordre alphabétique et non pas importance de délégation. Les compétences de chaque VP seront d'ailleurs "affinées" dans les prochains jours, comme l'avait réclamé, en début de séance Laurent Amadieu, président du groupe écologiste UMA. Guy Genet, maire de Vif, divers droite sera nommé président de la commission d'appel d'offres par Christophe Ferrari dans la semaine.

Laurent Thoviste (Fontaine, LREM) a fait remarqué qu'il y a sept femmes pour treize hommes et que ce n'est pas la parité promise par le président Ferrari pour qui c'est le résultat de  la baisse de représentation des petites communes qui ont envoyé surtout des hommes à la métropole. Pour Alan Confesson (UMA, Grenoble), c'est le résultat du mode de scrutin.

La répartition des vingt vice-présidents élus

  • Neuf UMA " Une métropole d'avance" : écologistes, France Insoumise, Parti de gauche et apparentés
  • Cinq NMC "Notre métropole commune " : les petites communes de la métropole
  • Trois ACTES "Arc des communes en transitions écologiques et sociales" : socialistes et apparentés.
  • Trois CCC "Communes, coopération et citoyenneté" : communistes et apparentés

Le mieux élu : Ludovic Bustos avec 89 voix

  • Nicolas Béron-Perez :  vice-président à l'habitat. CCC, Grenoble
  • Ludovic Bustos : Administration générale et RH. ACTES, Maire de Poisat
  • Pascal Clouaire : Culture. UMA, Grenoble
  • Lionel Coiffard : Valorisation des déchets. UMA, Vizille (ex maire de 2008 à 2014)
  • Elisabeth Debbeune : Economie Solidaire.  UMA, adjoint à la Tronche
  • Céline Deslattes : Emploi, Insertion,  Jeunesse. UMA, Grenoble
  • Francis Dietrich : Territorialité. UMA, maire de Champ-sur-Drac
  • Salima Djidel : Santé Alimentation. UMA, Grenoble
  • Rafael  Guereiro : Finances. NMC, maire de Jarrie
  • Mélina Héringer : Enseignement et Tourisme. ACTES, adjointe à Meylan

Le moins bien élu : Yann Mongaburu avec 58 voix

  • Guy Jullien: Economie. NMC, Veurey-Voroize (ex maire de 2007 à 2020)
  • Sylvain Laval : Voirie et espaces publics. NMC, maire de Saint-Martin-le-Vinoux
  • Yann Mongaburu : Défi climatique. UMA, Grenoble
  • Anne-Sophie Olmos : Cycle de l'eau. UMA, Grenoble
  • Cyrille Plénet : Agriculture. NMC, maire de Séchilienne
  • Eric Rossetti : Relation avec les communes. NMC, Quaix-en-chatreuse (1er adjoint)
  • Thierry Sémanaz : Sports. UMA, Saint-Martin-d'Hères
  • Renzo Sulli : Urbanisme. CCC, maire d'Echirolles
  • Pierre Verri : Transition énergétique. ACTES, maire de Gières
  • Michèle Veyret : Politique foncière. CCC, Saint-Martin-d'Hères

L'opposition, notamment LREM, a présenté des candidats contre la plupart des vice-présidents élus. Celui qui a recueilli le plus de voix est Laurent Thoviste qui a recueilli 38  voix contre Yann Mongaburu

"Vous avez raté une occasion" a dit Emilie Chalas à Vincent Fristot

Emilie Chalas (LREM) aurait pu perdre son siège de député hier soir.  Si elle avait été élue, vice-présidente chargée de l'emploi, ce vendredi soir, elle aurait dû abandonner son mandat de député en raison de la loi anti-cumul. Elle n'a recueilli que 20 voix  contre la candidate officielle de la majorité Céline Deslattes ( 63 voix)  Il était impossible qu'Emilie Chalas fut élue, sauf si les écologistes avaient voulu lui jouer un tour. Réaction de Chalas " Vous avez raté une occasion "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess