Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Métropole de Montpellier valide la suppression d'un quart des panneaux publicitaires

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Lundi 29 mars, le conseil de métropole de Montpellier a adopté un nouveau règlement de la publicité. Objectif : réduire d'un quart le nombre de panneaux publicitaires d'ici deux ans.

La Métropole de Montpellier veut supprimer un quart des panneaux publicitaires d'ici 2 ans
La Métropole de Montpellier veut supprimer un quart des panneaux publicitaires d'ici 2 ans © Maxppp - Joël PHILIPPON

C'est un sujet décidément brûlant. Déjà dans le viseur de la convention citoyenne pour le climat (CCC), l'encadrement de la publicité était au menu du conseil de métropole de Montpellier ce lundi 29 mars. Il en résulte un nouveau règlement de la publicité. 

Une mesure qu'appelait de ses vœux Michaël Delafosse, le maire de Montpellier et président de la Métropole. Avec deux objectifs principaux : faire baisser d'un quart le nombre de panneaux publicitaires et en réduire la taille de moitié dans certaines zones.

Ce règlement s'inscrit dans un contexte politique plus large puisque les députés examinaient de leur côté le projet de loi "climat et résilience". Un texte en partie issu des 150 propositions formulées par la convention citoyenne pour le climat. Mais sur les 12 mesures ayant trait à la publicité, seules deux sont arrivées inchangées jusqu'à l'Assemblée nationale : l'interdiction des échantillons gratuits et des publicités tractées par avion. Exit donc l'interdiction des publicités sur la voie publique. 

Désaccords sur le tempo

Si la volonté d'encadrer la publicité est saluée par des élus de tous bords au sein du conseil de métropole, certains ont déploré le "manque d'ambition" de la nouvelle majorité. Car ce texte a pour l'essentiel était rédigé sous la mandature de Philippe Saurel, maire de Montpellier déchu en juin dernier. 

Mais plutôt que de repartir d'une feuille blanche, la nouvelle équipe a préféré passer au vote, et se laisse la possibilité d'amender ensuite. Une manière d'accélérer le tempo car, une fois voté, le règlement mettra deux ans avant de s'appliquer. Autrement dit, il faudra attendre 2023 pour observer des changements dans les 25 communes de la métropole.

De leur côté, plusieurs écologistes auraient préféré s'octroyer un temps de réflexion supplémentaire afin de statuer sur un texte qui pourrait, par exemple, acter l'interdiction complète des panneaux publicitaires lumineux. C'est en tout cas le souhait de Mathilde Borne, élue d'opposition à Castelnau-le-Lez : 

"Les panneaux publicitaires lumineux sont de grandes sources de pollution due à leur consommation électrique qui équivaut celle d'un ménage de trois personnes."

L'élue pointe également l'usage qui en est fait : "Nous pouvons d'ailleurs remarquer que ces panneaux lumineux ne servent généralement pas les commerces locaux, ils favorisent les grandes surfaces, ils vident nos centres-villes et nous poussent à la surconsommation."

Mathilde Borne : "Les panneaux publicitaires lumineux sont de grandes sources de pollution"

Pour le maire de Lattes, Cyril Meunier, ce règlement était en revanche très attendu : 

"Je vais pouvoir retirer chez les particuliers ces énormes panneaux de 8 mètres carrés qui polluent l'environnement de ma commune."

Le maire de Lattes, Cyril Meunier, attendait ce règlement pour faire enlever quatre panneaux publicitaires

En dernier ressort, ce sont les élus de chaque commune qui pourront accepter ou non l'implantation de panneaux publicitaires, de leur nature (papier ou numérique) et de leur usage. Un point auquel Jean-Paul Rico, le maire de Pérols était attaché : 

"Je souhaite installer cinq panneaux numériques pour informer ma population. Je pourrais donner des informations commerciales de proximité comme les commerces ouverts. J'ai par ailleurs un territoire très fragile car inondable. Dans des moments de crise, ces panneaux lumineux  peuvent donner une information immédiate."

Le maire de Pérols, Jean-Pierre Rico, veut installer cinq nouveaux panneaux numériques dans sa commune

La place de la Comédie ne ressemblera donc pas à Times Square, c'est en tout cas ce qu'a affirmé Michaël Delafosse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess