Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La métropole Nice Côte d'Azur vote en faveur d'un nouvel impôt

-
Par , France Bleu Azur

Les élus de la métropole niçoise ont validé la proposition de Christian Estrosi de créer un nouvel impôt, la taxe sur le foncier bâti. L'opposition s'est fait entendre, mais la mesure a tout de même été largement adoptée.

Le conseil métropolitain de Nice Côte d'Azur présidé par Christian Estrosi
Le conseil métropolitain de Nice Côte d'Azur présidé par Christian Estrosi © Maxppp - Franck FERNANDES

Nice, France

Séance agitée au conseil métropolitain de Nice Côte d'Azur. Le président Christian Estrosi a mis au vote la création d'un nouvel impôt pour la métropole, la taxe sur le foncier bâti, à 6,4% de la valeur locative. Plusieurs élus s'y sont fermement opposés et l'ont fait savoir parfois bruyamment, mais la mesure a tout de même été largement adoptée. Sur les 49 maires de la métropole, 7 ont voté contre. 

C'est le cas de la maire de Rimplas, 130 habitants dans la vallée de la Vésubie. Christelle d'Intorni a convoqué en urgence son Conseil municipal ce week-end pour adopter une motion contre cette nouvelle taxe. Les élus ont même fait le choix de diminuer la part de cet impôt qui revient à la commune pour que les contribuables n'ait rien à payer en plus. Christelle d'Intorni veut respecter ses promesses. 

On a pris des engagements, j'en ai pris auprès de mes administrés, le président en avait pris auprès des maires de la métropole. Il revient dessus à peine cinq ans plus tard. 

Mais la grande majorité a tout de même validé la proposition. Le président de la métropole, Christian Estrosi justifie cette nouvelle taxe par le besoin d'investir. 

La pression fiscale est difficilement supportable pour les contribuables. Nous essayons de maintenir une fiscalité faible. Mais nous maintenons l'investissement pour soutenir l'emploi. 

Il a aussi été question de la ligne 3 du tram, dont la mise en service est prévue fin 2019. La métropole estime son coût à 56 millions d'euros. Elle reliera la future ligne 2 à l'Allianz Riviera. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu