Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le projet de métropolisation à Toulouse n'a plus lieu d'être dans le contexte des gilets jaunes selon Georges Méric

-
Par , France Bleu Occitanie

Le président PS du conseil départemental de Haute-Garonne estime que Toulouse est inadaptée à la métropolisation. C'est ce que Georges Méric a déclaré ce mardi 22 janvier 2019 lors de ses vœux à la presse. Il explique que cela fragiliserait encore plus les zones qui le sont déjà.

Georges Méric dans le studio de France Bleu
Georges Méric dans le studio de France Bleu © Radio France - Stéphanie Mora

Les gilets jaunes auront-ils raison de la métropolisation ? C'est ce qu'espère le président du conseil départemental de la Haute-Garonne, Georges Méric. À l'occasion de ses vœux à la presse ce mardi, Georges Méric s'est longuement exprimé sur le sujet. S'il condamne les violences commises en marge des manifestations, il affirme que cette crise sociale est la preuve qu'il faut renoncer à ce projet d'absorption des compétences du département par la métropole sur Toulouse. 

Georges Méric explique : 

"La crise des gilets jaunes montre un voyant de crise sociale, la fracture territoriale entre le monde métropolitain et le monde péri-urbain. _Si on faisait disparaître le département sur la métropole, ça paupériserait les zones périurbaines_. Si on regarde, il y avait cinq métropoles intéressées. Nantes s'est retirée, c'est inadapté à Lille, à Bordeaux. Il reste Nice et Toulouse qui ont des problèmes d'inadaptation parce que les zones paupérisées seraient encore plus paupérisées si le département était affaibli."

Respecter les logiques territoriales

À Bordeaux, Alain Juppé qui était favorable à la métropolisation, vient effectivement de renoncer à ce projet. En Haute-Garonne, le sujet n'en finit pas de diviser le président du conseil départemental et le président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc. Sur ce point, Georges Méric ajoute : "Il suffit de regarder l'évolution de la société, la crise sociale et sociétale que nous avons aujourd'hui. Après il y a les discours incantatoires qui disent que la métropole, le cœur battant de l'économie néo-libérale mondialisée, il faut la favoriser. Non, la métropole va s'impliquer, c'est un bien pour la Haute-Garonne mais il faut qu'elle partage et le partage se fait par le département."

Quant à savoir si la prochaine étape souhaitée par Georges Méric est un renoncement de Jean-Luc Moudenc, le patron de la Haute-Garonne répond : "Non. Nous avons un accord, il suffit de l'appliquer. Quand j'écoute le président Emmanuel Macron à Souillac qui dit 'Je respecterai les logiques territoriales', appliquons-le."

►►► À lire aussi : Clash entre Jean-Luc Moudenc et La République En Marche

Choix de la station

À venir dansDanssecondess