Politique

Christiane Taubira se défend de vivre dans un logement social

Par Clémence Gourdon, France Bleu jeudi 7 janvier 2016 à 18:21 Mis à jour le jeudi 7 janvier 2016 à 18:32

La ministre de la justice,Christiane Taubira
La ministre de la justice,Christiane Taubira © Maxppp

La ministre de la justice Christiane Taubira aurait emménagé dans un logement social en décembre dernier, selon l'hebdomadaire Marianne. Le ministère plaide la bonne foi de la garde des Sceaux, qui aurait d'ores et déjà résilié son bail.

L'hebdomadaire Marianne met en cause Christiane Taubira, dans un numéro qui sera en kiosques ce vendredi 8 janvier, pour son récent emménagement dans un appartement "à loyer maîtrisé", qu'elle paierait 700 euros moins cher que les prix du marché.

Un  100m² à 2.196 euros par mois

Selon Marianne, l’appartement dans lequel a emménagé Christiane Taubira en décembre dernier serait un logement social géré par ICF Habitat, l'organisme immobilier de la SNCF. Situé aux Batignolles, à proximité du futur palais de justice de Paris, l'appartement est un quatre pièces de presque 100m², comprenant terrasse et parking. Selon la Fnaim (Fédération nationale de l'immobilier), il aurait une valeur locative de 2.600 euros. Charges comprises, la ministre de la Justice bénéficierait donc d'un loyer 700 euros moins cher que le prix du marché, soit 2.196 euros mensuels.

"Logement à loyer maîtrisé"

Selon les informations de l'hebdomadaire de gauche, "l'appartement de Christiane Taubira appartient à la catégorie des logements dits à loyer maîtrisé". Autrement dit, un logement social, normalement destiné à des personnes aux revenus modestes.

ICF Habitat n'aurait pas souhaité répondre à Marianne, mais le ministère a quant à lui indiqué que le propriétaire de l'appartement avait expliqué à Christiane Taubira qu'il bénéficiait d'un avantage fiscal, sans l'informer qu'il en répercutait une partie sur le loyer. La ministre aurait "immédiatement décidé de quitter le logement" et d'en rechercher un autre, lorsqu'elle a pris connaissance de cette information. La Chancellerie a par ailleurs précisé à l'AFP que la ministre avait trouvé cet appartement sur "une petite annonce, ouverte à tous", sans en connaître le caractère social.

Christiane Taubira a réagi sur son compte Twitter :

"Habile entourloupe" ?

Enfin, l'hebdomadaire Marianne évoque une "habile entourloupe" de la ministre, qui aurait "pris en compte ses revenus de 2013 et pas de 2014" dans la constitution de son dossier. Ce à quoi le ministère a là aussi répondu que Madame Taubira avait "rempli un dossier de candidature avec sa déclaration fiscale de 2013, celle de 2014 n'étant pas encore arrivée" avant de préciser que, de toute manière, "les règles applicables (...) prévoient que les contrats de location conclus en 2015 doivent prendre en compte les revenus déclarés en 2013".