Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La ministre de la justice Nicole Belloubet en visite auprès de jeunes de la PJJ à Arras

vendredi 21 juillet 2017 à 21:44 Par Camille Marigaux, France Bleu Nord et France Bleu

La ministre de la justice Nicole Belloubet était en visite dans le Pas-de-Calais ce vendredi. Une première dans un établissement de la protection judiciaire de jeunesse (PJJ) pour la nouvelle ministre.

La ministre s'est dit "agréablement surprise" par l'accueil des jeunes, qui lui ont fait visiter leur foyer.
La ministre s'est dit "agréablement surprise" par l'accueil des jeunes, qui lui ont fait visiter leur foyer. © Radio France - Camille Marigaux

Arras, France

Nicole Belloubet s'est d'abord rendue à Arras, à la rencontre de jeunes de 13 à 18 ans pris en charge par la PJJ dans une Unité éducative d'hébergement collectif (UEHC), plus communément appelé "foyer". Ces 12 adolescents font l'objet d'une mesure judiciaire, ils y restent pendant 7 mois en moyenne, parfois jusqu'à leur majorité.

ils sont en semie-autonomie pour réintégrer la société, trouver une formation et parfois même réapprendre à vivre avec un groupe. Nicole Belloubet a visité l'établissement avant de déjeuner sur place avec les adolescents, les éducateurs et certains élus. Elle s'est ensuite rendue dans un centre éducatif fermé, à Bruay-la-Buissière.

Multiplier les solutions

Ce foyer accueille aussi des mineurs sans famille, ou encore étrangers. Une question à laquelle Nicole Belloubet a promis de rapidement s'atteler. "Je crois que c'est une diversification des solutions qui peut apporter une réponse. Il n'y a pas que les centres fermés, et je suis venue voir comment ces réponses peuvent s'imbriquer ou représenter des modes alternatifs de règlement d'une difficulté".

Référence à l'investissement de la mairie, ou encore à l'accompagnement de jeune à jeune, soutenu par les équipes de la PJJ.