Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La ministre des Armées au Triomphe de l’école militaire de Saint-Cyr

samedi 22 juillet 2017 à 23:35 Par Lola Fourmy, France Bleu Armorique et France Bleu

La ministre des Armées Florence Parly a assisté samedi soir au Triomphe des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, dans le Morbihan. La cérémonie couronne la fin de l’année scolaire pour les élèves de l’une des plus prestigieuses écoles de l’armée de terre. La ministre a rassuré sur les coupes budgétaires.

Florence Parly, la ministre des Armées, assiste au Triomphe des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, dans le Morbihan.
Florence Parly, la ministre des Armées, assiste au Triomphe des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, dans le Morbihan. © Radio France - Lola Fourmy

Rennes, France

La début du mois de juillet a été plutôt agité dans le monde de l’armée. Marqué par la démission du chef d’état-major des armées Pierre de Villiers, en désaccord ouvert avec le président de la République sur la coupe de 850 millions d’euros dans le budget de la défense en 2017. Emmanuel Macron est ensuite parti en opération séduction sur la base militaire d’Istres où il a tenté de rassurer les troupes. Samedi soir, c’est la ministre des Armées, jusque-là discrète sur les derniers événements, qui est venue assister à la cérémonie du Triomphe des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, dans le Morbihan. Elle annonce ce dimanche dans le JDD le dégel d'1,2 milliard d'euros de crédits sur les 1,9 milliard gelés pour 2017.

Une fête militaire dans le creuset de l’armée de terre

Le Triomphe des écoles marque la fin de l’année scolaire pour les élèves de l’école de St-Cyr. Certains y découvrent le nom de leur promotion, les autres obtiennent le grade de sous-lieutenant ou de lieutenant. Cette cérémonie, à laquelle participe une vingtaine de régiments pour les démonstrations de chars, de mises en situation, de présentations du matériel, est la plus grande de l’armée de terre ouverte au public. Samedi soir, elle a rassemblé quelques 10.000 spectateurs. L'école de St-Cyr compte notamment parmi ses élèves le Général de Gaulle et a accueilli pendant la Première Guerre mondiale 30.000 soldats américains en formation.

Des familles et des citoyens inquiets des restrictions budgétaires

Si la ministre des armées s’est voulue rassurante, rappelant qu’elle s’était engagée à ce que les coupes budgétaires ne se ressentent pas dans le quotidien des armées. Elle a tout de même reconnu que certains programmes et investissements "devront être lissés" pour amortir le choc. Elle a rappelé aussi qu’en 2018, la Défense aurait le budget le plus important qu’elle n’ait "jamais eu ces dix dernières années".

Mais sur le site prestigieux de St-Cyr, où les habitants de toute la région viennent en pèlerinage, ces annonces inquiètent quand même. A l’image de Michael, ancien réserviste actuellement dans la gendarmerie, il raconte les difficultés déjà existantes :

On veut protéger les civils mais on nous coupe l’herbe sous le pied ! On nous empêche de faire le boulot, on fait avec le système D ! - Michael

Dans son entourage, Sabrina s’indigne qu’on donne plus d’argent à certains budgets mais qu’on applique des coupes dans celui de la Défense "ce sont eux qui sont sur le terrain tous les jours, ça pourrait être nos frères, nos maris, ou nos fils" s’indigne t’elle en pensant qu'ils pourraient être sous-équipés.

Quant à la polémique sur la démission du chef d’état-major et sur les propos du porte-parole du gouvernement qui a dénoncé en fin de semaine une "communication déloyale", Florence Parly explique qu’elle ne veut contribuer à aucune polémique et espère qu’elle soit d’ailleurs derrière elle.

Triomphe 2017 à St-Cyr Coëtquidan. - Radio France
Triomphe 2017 à St-Cyr Coëtquidan. © Radio France - Lola Fourmy