Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La ministre des Armées prône une défense écologique

-
Par , France Bleu Vaucluse

La ministre des Armées Florence Parly était en visite en Vaucluse ce jeudi. Elle a passé la journée au 2e régiment étranger de génie de Saint-Christol. Le but : promouvoir une armée plus écologique.

Florence Parly a fait la revue des troupes du 2e régiment étranger de génie de Saint-Christol.
Florence Parly a fait la revue des troupes du 2e régiment étranger de génie de Saint-Christol. © Radio France - Jade Peychieras

Saint-Christol, France

L'Armée est le ministère le plus gourmand en énergie. Il représente à lui seul la moitié de la consommation énergétique de l'Etat. Ce jeudi à Saint-Christol, la ministre des Armées Florence Parly est donc venue prôner une armée plus verte. Elle a notamment présenté le plan "Place au soleil", dans un camp assez exemplaire en matière d'écologie, celui du 2e régiment étranger de génie.

Ce camp est en effet doté depuis environ deux ans d'une centrale solaire : de drôles de miroirs incurvés font face au soleil. "Les miroirs concentrent le rayonnement solaire sur le tube placé au milieu, explique Charles Daniel, cofondateur de la société à l'origine de cette centrale solaire, à la ministre. La chaleur y est 50 fois plus forte que si le tube était simplement placé au Soleil. Avec la chaudière biomasse, ce système permet de réduire de 90% les émission de gaz à effet de serre du camp".

Une armée plus verte, à l'image du camp de Saint-Christol, Florence Parly veut y croire : "C'est totalement compatible, affirme-t-elle. En tant que premier émetteur au sein de l'Etat, nous avons une responsabilité particulière".

Une armée plus écolo, oui, mais jusqu'à un certain point

La ministre des Armées assure que son ministère est désormais "résolument engagé" dans la transition écologique. Elle-même est pourtant arrivée et repartie de la base de Saint-Christol en hélicoptère. "L'hélicoptère aurait volé de toutes façons", se justifie Florence Parly, avant de rebondir : "À partir du moment où nous avons une défense, une armée qui utilise des hélicoptères, nous émettons et nous continuerons à émettre des gaz à effet de serre."  

Le camp de Saint-Christol, lui, poursuivra en tout cas sa transition. Cinq hectares de panneaux photovoltaïques y seront bientôt installés. D'ici fin 2022, le ministère des Armées s'engage à mettre 2.000 hectares à disposition pour des projets similaires.

Choix de la station

France Bleu