Politique

La ministre du travail Muriel Pénicaud condamne les actes de violence survenus lors du congrès de DRH à Paris

Par Romane Porcon, France Bleu Provence et France Bleu vendredi 13 octobre 2017 à 10:36

Muriel Penicaud, ministre du travail
Muriel Penicaud, ministre du travail © Maxppp - Leon Tanguy

La ministre du Travail Muriel Pénicaud, invitée de France Bleu Provence ce vendredi matin, condamne les actes de violence survenus lors d'un congrès de DRH à Paris. 41 militants d'extrême gauche ont été interpellés après une violente manifestation.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, n'était pas présente jeudi au congrès de directeurs de ressources humaines d'entreprises du CAC 40 au Bois de Boulogne à Paris à cause d'un impératif d'agenda. Après les violences survenues en marge du Congrès, la ministre condamne fermement ces actes :

"Il y a une vraie différence entre l'attitude responsable des syndicats qui lorsqu'ils ne sont pas d'accord manifestent de façon respectueuse des lois de la République. On a le droit de manifester en France par contre des actes de violences qui sont gratuits ne représentent en rien ce que j'entends des représentants des salariés qui eux sont les syndicats".

"Pour faire entendre sa voix, il y a des élections, des représentants, le droit de grève, le droit de manifester mais s'attaquer aux personnes et aux biens c'est une attitude anti-démocratique." - Muriel Pénicaud, ministre du Travail

41 militances individus d’extrême gauche ont été interpellés après une violente manifestation en marge du congrès de DRH à Paris. Des militants opposés à la réforme du code du travail. Ces individus ont dégradé sept véhicules en stationnement dont trois ont été incendiés et ont pris pour cible les forces de l'ordre.